Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

 

J'avais beaucoup aimé le premier film, adaptant un comic de Mark Millar et John Romita Jr., qui contait l'histoire de Dave Lizewski, ce lycéen qui devient le premier "super-héros réel". La version graphique ayant connu une, puis deux suites (et même un spin-off), il est logique de voir la suite sur grand écran.

 

Après la mort de son père, la petite Mindy Mc Ready est prise en charge par le meilleur ami de celui-ci, un flic qui lui demande d'arrêter d'endosser la tenue de Hit-Girl. Du coup Dave, alias Kick-Ass, se retrouve un peu seul, et décide d'intégrer une sorte de club de justiciers des rues, emmenés par Stars and Stripes, ancien Marine (ou GI, ou videur de boîte de nuit) qui a rencontré Jésus. A côté de ça Chris d'Amico, dont le père a été tué par Kick-Ass, est résolu à se venger dans les grandes largeurs, et grâce à son argent va recruter une armée de super-vilains.

Non, il ne s'agit pas des Tortues Ninja !

La combinaison satire sociale/film d'action est donc potentiellement présente dans ce second film, mais curieusement Jeff Wadlow, le scénariste promu réalisateur après le départ de Matthew Vaughn sur la franchise X-Men n'en tire aucun profit. Tout sonne faux, Chloé Grace Moretz, que l'on voit grandir devant nos yeux et devenir une jolie jeune fille, semble plus penser à son rôle dans le remake de Carrie qu'a Hit-Girl, et le personnage de Chris, même s'il est naturellement pathétique, tourne à vide. La seule bonne surprise vient de Jim Carrey, surprenant en justicier bedonnant un peu néonazi, mais curieusement sous-exploité... L'acteur avait défrayé la chronique au moment de la sortie du film en disant qu'il était dégoûté par le déferlement de violence proposé par le film. Je ne sais pas trop quoi en penser, la franchise Kick-Ass étant justement réputée pour cela, dans une forme de dénonciation. Peut-être est-ce la complaisance sans le recul de la caméra de Wadlow qui lui ont fait tenir ses propos ?

 

Le film est mal réalisé, les scènes d'action sans aucun génie, la bande-son mal gérée (je suis sûr d'avoir entendu un remix de la musique de Tetris pendant la scène de poursuite)... C'est dommage, car le propos de Kick-Ass 2 concernant la responsabilité, le goût de la célébrité ou le pouvoir des media est loin d'être inintéressant.

 

Spooky

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog