Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Ressources et amis

 

Après Mutanogénèse, l'artiste protéiforme Wiktor Plitz organise un nouvel évènement très particulier à Lyon. Rencontre.

Salut Wiktor, tu peux te (re)présenter en quelques mots ?

 

Salut Spooky, je suis Wiktor Plitz, artiste plasticien pluridisciplinaire. L’ensemble de mes travaux tend vers l’art visuel. Je travaille autant les techniques graphiques (photographie, infographie, peinture numérique, vidéo), que sur de la création (volume, artisanat, événementiel, curation d’expositions) pure.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des réalisations sur www.professeur-wp.com

 

 

Et donc tu organises une exposition qui débute cette semaine au musée Testut-Latarjet… Tu peux nous présenter sa genèse en quelques mots ?

 

Plus qu'une exposition, c'est une soirée à vocation artistique et culturelle qui tend vers la compréhension de ce qui composent les univers uchroniques (tel que le steampunk, le dieselpunk pour ne citer les plus récurrents), et au demeurant de ce qui leur confèrent leurs limites. J'ai longtemps travaillé sur la thématique uchronique, tant en travail personnel qu'en organisation d'évènementiel, mais jamais sans imposer une vision limité. Le but étant de donner des clés au public pour qu'il puisse se représenter sans oeillères les uchronies. Ce n'est pas à moi de dire ce qui est ou ce qui n'est pas steampunk par exemple. Car si les uchronies répondent à des codes spécifiques, leurs limites sont ce qu'on en fait. J'ai toujours entendu dans le milieu steampunk francophone "Ca c'est pas steampunk !", il y a dans ce paysage de niche, une réelle intention d'appropriation du mouvement littéraire initial en un panel iconographique codifié et édulcoré. A l'instar des Cyberpunk qui existent réellement en France, la communauté steampunk n'est pas constituée de Steampunks mais de "Steameurs" ou "Vaporiste" comme ils aiment s'appeler. Ce sont des fans de l'esthétique steampunk qui tiennent plus du cosplayeur que du réel punk à vapeur. Pour prendre le contrepied et diffuser ces cultures de niche au public, il me semblait plus judicieux de ne pas leur imposer la même chose. Alors je me suis lancé dans une série d'artworks digitaux que j'ai nommé "anüchronisme", pour parler de l'anachronisme dans l'uchronie. C'était la volonté de sortir des codes esthétiques établis par ces cultures et les détourner afin de démontrer que ces univers ne sont pas figés, mais bien en constante évolution par l'imagination de ceux qui travaillent dessus. C'était la volonté d'interroger cette communauté sur le devenir et l'évolution de ces mouvements. Mais je voulais aller plus loin que l'iconographie, et c'est pourquoi la série d'artworks s'est transformé en une série de soirées.

 

Pourquoi dans ce lieu ?

 

Le musée Testut-Latarjet, musée d'anatomie et d'histoire médical de Lyon, me semblait être le lieu idéal pour accueillir le concept de ces soirées. J'avais le désir de créer un concept In Situ propre à un lieu qui pourrait répondre à la problématique posée, et le musée remplit sa fonction. Hormis le cadre insolite de ce musée, sa fonction l'ancre dans une perspective historique et scientifique pour ces soirées. Car bien que les uchronies se basent sur une période historique et des faits scientifiques, elles n'en restent pas moins qu'imagination de leurs créateurs. Le musée répond donc à cette dimension.

 

Le programme est dense : une expo, des dédicaces, une dégustation d’absinthe, une conférence sur le steampunk… C’est diversifié dis donc !

 

Effectivement, la programmation est diversifiée afin de donner le maximum de clés de lecture au public, qu'elles soient historique, scientifique ou artistique. J'ai toujours eu la volonté de présenter dans mes événements le plus de media possibles afin d'étendre la compréhension du public face à ces mouvements de fictions. On ne peut comprendre l'ensemble d'un univers qu'en montrant l'étendue de sa représentation et de ses influences. Pour la partie artistique, une exposition de mes travaux éponymes d'artwork sera présentée ainsi que la diffusion d'un court métrage sur le voyage temporel ; au niveau littéraire deux auteurs seront présents en dédicaces et une micro-conférence aura lieu, une librairie présentera également un panel d'ouvrages sur le sujet. Pour la partie culturelle, une dégustation d'absinthe, la fameuse fée verte si représentative du 19ème sera faite par une boutique spécialisée, et un barbier coupe-choux fera des démonstrations de rasage à l'ancienne. Au niveau historique, une visite guidée du musée se fera à la lampe torche sur le début de l'anthropologie criminelle au 19ème. Enfin pour la partie scientifique, une exposition de matériel médical du 19ème occupera l'espace entre les collections anatomiques du musée.

 

Il y aura d’autres surprises ?

 

Des joueurs de Hang viendront bercer les pas des curieux lors de la visite à la lampe torche, et une équipe de vidéastes réalisera quant à elle un reportage sur la soirée. Mais la vraie surprise sera de découvrir ce lieux exceptionnel sur Lyon, de s'y confronter et de se perdre dans l'imaginaire des uchronies au milieu de ce musée. Un vrai voyage au coeur de la bête si je puis dire.

 

 

Quels sont tes partenaires sur cet évènement ?

 

Il n'y a pas de partenaires à proprement parler. Les partenaires de la soirée sont les intervenants qui feront vivre cette soirée. C'est une mise en avant de leurs compétences respectives, en tant qu'organisateur j'ai voulu travailler seul sur ces séries de soirées, afin de présenter au public ces artisans, commerçants, artistes qui nourrissent les univers uchroniques, et c'est tout naturellement que je les qualifie de partenaires. Le seul dans le sens propre du terme en événementiel est le quai du polar pour le relais comm'.

Il y a également Nicolas Delestre (trompettiste et bibliophile démonologique ancien) avec qui je travaille régulièrement sur certains projets.

 

C’est le « volume 1 », ça veut dire que tu prépares d’autres volets à ton expo ? Tu as d’autres projets en vue ?

 

Effectivement, j'ai la volonté de créer plusieurs soirées "Anüchronisme" afin qu'à terme, le public puisse prendre en compte le plus d'informations sur l'uchronie et décrypter ce qui la compose.

Ce premier volet est plus axé sur le Steampunk, chaque soirée sera marquée d'un angle spécifique. La seconde soirée, si j'ai la possibilité de l'organiser,portera sur un angle différent mais j'ai déjà ma petite idée en tête la concernant.

J'invite donc le public à rester en alerte pour le second volet pour découvrir la thématique et ses intervenants.

 

Eh bien je souhaite beaucoup de succès pour cet évènement, qui me semble très intéressant !

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog