Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Enlisés en pleine guerre du Pacifique, les États-Unis ont besoin de renforts très spéciaux pour combattre les Japonais. Ils font appel aux êtres les plus aguerris aux milieux hostiles, un peuple en totale harmonie avec la nature et aux sens plus développés que ceux des humains : les Elfes, dont la dernière réserve se situe au Sylvaniel, en territoire américain.


Après de délicates négociations, les habitants du Sylvaniel acceptent d'envoyer en Asie cinq des leurs pour former les alliés aux techniques de guérilla. Leur seule exigence : emmener avec eux un distingué gentleman spécialiste de l'elfique, un professeur nommé Tolkien.


Au coeur de la jungle, le cauchemar commence pour les humains et les Elfes...

 

Vous vous en doutez, c'est le nom de Tolkien qui m'a amené à lire ce roman. Car pour moi comme pour beaucoup le nom de Christophe Lambert est lié à des films comme Greystoke, Vercingétorix... Sauf qu'il ne s'agit pas du même, mais d'un homonyme, auteur d'une trentaine de romans et qui touche un peu à tous les genres. Ici il inclut des éléments de fantasy dans une trame historique, à savoir les opérations terrestres des Alliés face au Japon en territoire asiatique.

 

Le roman est raconté du point de vue du professeur Tolkien, officier de réserve à qui l'on propose de rencontrer des Elfes au cours d'une telle opération, mais aussi de celui de Cealendar, un semi-elfe dont la condition est un supplice quotidien, et l'amène vers l'alcoolisme. Ce voyage au coeur des ténèbres (et cette référence n'est pas fortuite) va amener Tolkien à réfléchir plus précisément au roman sur lequel il travaille (et qui deviendra Le Seigneur des Anneaux).

 

J'ai été très agréablement surpris par ce récit ; d'une part, si Tolkien est le personnage central, il n'est pas le seul digne d'intérêt, l'auteur développant Cealendar et même Brody, cet officier britannique érudit qui accompagne l'expédition. Bien sûr le traitement du Professeur pourrait faire hurler les puristes, mais on est clairement dans une fiction aux frontières de l'uchronie et de la fantasy, et ces interprétations ne m'ont pas gêné. J'ai été intéressé par le personnage du semi-elfe également, même si j'aurais apprécié un chouïa plus d'approfondissement psychologique le concernant.

 

Mais Lambert (pas l'acteur, l'autre !) ne se contente pas d'insérer une figure de la fantasy et des Elfes, il fait également basculer son récit, dans le dernier tiers, vers un récit de terreur, une ambiance que ne renieraient pas H. Rider Haggard, HP Lovecraft ou même Tolkien lui-même avec un passage rappelant celui de la Moria. Il y a même quelques beaux moments de bravoure, ce séjour dans un village birman ou bien la touffeur de la jungle. Du beau boulot, qui m'a permis d'apprécier grandement ma lecture.

 

Ce n'est pas un chef-d'oeuvre, mais assurément un bon bouquin, bien écrit, conduit par un bel hommage, et couronné par le Prix Bob Morane du meilleur roman français en 2009.

 

Spooky

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog