Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Après avoir achevé sa trilogie intitulée l'Epreuve, James Dashner, sans doute pressé par ses éditeurs d'y donner un nouveau chapitre sous forme de prequel, pour cause de succès, nous livre donc L'ordre de tuer.

 

J'avoue que la fin de la trilogie m'avait laissé un peu déçu, les promesses du premier et du deuxième tome s'étaient envolées, même si l'ensemble ne bénéficiait pas d'une écriture inoubliable. Qu'en est-il de ce prequel ? Nous sommes donc sur Terre, quelque part en Nouvelle-Angleterre, après que les éruptions solaires aient commencé à dévaster la croûte terrestre. les survivants se sont regroupés dans des ghettos et essaient de recommencer à vivre, en attendant la prochaine vague de chaleur. Jusqu'au jour où un berg, un de ces fameux avions détenus par... on ne sait qui, décident d'ouvrir le feu sur un de ces camps.

 

Alec, ancien militaire, et Mark, jeune homme plein de vigueur, se battent alors pour leurs vies et celles de leurs compagnes, qui sont emmenées par l'équipage d'un de ces bergs. Au cours de leur poursuite, ils vont rencontrer Deedee, une enfant qui semble ne pas être touchée par le virus qui a été inoculé à une partie de la population. Quel va être leur destin ?

 

Il s'agit bien d'un prequel, puisque les personnages en scène ici n'ont pas de rapport direct avec ceux de la trilogie proprement dite. Il a pour but d'expliquer les origines du virus qui va dévaster les survivants, que l'on appellera la Braise, et que le WICKED cherchera par la suite à combattre. Mais au-délà de la révélation de l'origine de ce virus, trop rapide, le roman n'est qu'une interminable course-poursuite, certes palpitante, mais vite lassante... Le livre refermé, j'ai eu l'impression de lire un one-shot qui bien sûr appelle une suite, beaucoup plus développée (avec juste un petit lien en toute fin), mais ne se justifie pas en tant que tel. Ça sent l'ouvrage de commande après un succès inespéré.

 

Spooky

 

Pour rappel, mes chroniques des trois précédents romans :

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog