Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky

 

À quinze ans, Nothing, adolescent rebelle et mal dans sa peau, s'enfuit de chez ses parents. Sa route croise celle des Lost Souls?, créatures étranges, vêtues de noir, qui boivent une liqueur au goût de sang. Insatiables, sensuels, sauvages, ce sont des prédateurs sans loi qui n'obéissent qu'à leurs instincts. Avec Molochai, Twig et Zillah, Nothing part en quête d'amour, de sexe et de violence au son de longs riffs lancinants dans les boîtes punk de La Nouvelle-Orléans, et découvre la vérité sur ses origines...

 

Sorti en 1992, traduit deux ans plus tard en français (et de façon remarquable par Jean-Daniel Brèque), ce roman avait eu son cortège de soufre à son époque. Il est d'ailleurs sorti à un époque creuse pour le genre vampirique en littérature, bien après les romans d'Anne Rice, et nettement avant ceux de Stephenie Meyer, pour ne prendre que les "cycles" marquants (je ne parle pas de qualité). Une voix isolée dans le désert, qui a détonné en raison des moeurs très particulières de ses protagonistes : beaucoup d'homosexe, y compris chez des adolescents, mais aussi entre personnes de la même famille. Tout n'est pas explicite, il ne s'agit pas d'un roman pornographique, mais la sensualité est souvent plaisante, concourant à un climat très particulier, et renforçant l'aura sexuelle de la figure vampirique. La plume de Poppy Z. Brite est très élégante, envoûtante même par moments. A cause d'elle j'ai failli louper ma station de métro. Elle nous entraîne de la Nouvelle-Orléans et son ambiance si particulière à la petite ville de Missing Mile, ses protagonistes semblant prisonniers de ces deux lieux aux antipodes l'un de l'autre. Tout cela dans une sorte de buddy-movie où l'on suit une dizaine de protagonistes principaux et secondaires, où les amours se font et de défont, où les révélations le disputent à des scènes intimes, des bagarres, ou des discussions, qui fort heureusement ne durent pas, laissant la part belle à l'intrusion dans l'esprit des acteurs de ce sabbat dont il est impossible de connaître le dévouement, sauf si on se doute qu'il sera dramatique.

 

Curieusement le héros de cette histoire, de mon point de vue, n'est pas le jeune Nothing, mais plutôt Ghost, un musicien aux dons paranormaux qui lui feront sentir de façon exacerbée bon nombre de choses. Ghost qui est un peu la synthèse des âmes perdues du titre, c'est aussi le nom de son groupe. J'ai une tendresse particulière pour ce personnage, quelque chose d'intime, de difficilement saisissable.

 

Au final ce fut une lecture plutôt prenante, ces âmes perdues le sont de bout en bout, et on ne peut que suivre, désolés, leur cheminement vers leur destin unique et pour certaines, dramatique. A noter que lors de son voyage, Nothing rencontre un certain Spooky...

 

Spooky (l'autre)

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog