Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

 
Alors que deux jumelles viennent au monde, l’une d’elles a été génétiquement modifiée pour ne plus avoir besoin de sommeil. Chaque jour, elle dispose de huit à dix heures en plus pour vivre et découvrir le monde... Des heures qui feront aussi d’elle un être à part.
Dès lors, comment trouver sa place dans une société qui n’est plus la vôtre ?
 
Je n'avais jamais lu de roman de Nancy Kress. Bon, techniquement nous sommes plutôt en présence d'une novella, mais sa lecture donne, je trouve, une bonne introduction à son oeuvre, car elle en représente, sinon la quintessence, du moins un bon concentré de celle-ci, si j'en crois divers commentaires piochés ici et là.
 

En effet nous sommes face à un récit d'anticipation un peu à l'ancienne, mais qui grâce à un ancrage temporel très flou (il y a une mention à... 2019 à un moment, mais c'est à peu près tout...), parvient à une forme d'universalité, même si on sent qu'au niveau des technologies, notamment les communications, Internet n'était pas encore passé par là. L'une rêve, l'autre pas (Beggars in Spain en VO) date en effet de 1991. Bref, c'est plutôt sur les neurosciences que se base le postulat de départ, et la possibilité de choisir certaines caractéristiques de son enfant à naître. Bien sûr, l'eugénisme est très présent, mais Nancy Kress se projette très vite sur les implications morales, sociétales et politiques de ces enfants qui n'ont plus besoin de dormir. Plus du tout... Et elle a même le temps d'aller très loin dans la prospective, de lancer de nombreuses pistes de réflexion pour le lecteur... Acceptation de l'être différent, inanité des lois locales aux Etats-Unis, auto-déterminisme, les thèmes sont légion. Si l'écriture, traduite par Claire Michel, est lumineuse, elle n'en est pas loin un brin verbeuse par moments. Il n'empêche que ce roman est marquant, et qu'il a été remarqué : il a obtenu le prix Hugo, le prix Nebula, le prix Asimov des lecteurs, le Grand Prix de l’Imaginaire et le prix décerné par Science Fiction Chronicle. Excusez du peu.

 

Bref, une belle découverte. Oui je sais, je suis à la bourre, mais on doit toutes et tous l'être, non ?

 

Spooky

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog