Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

Après avoir lu une Encyclopédie des Elfes intéressante mais un peu particulière, j'ai voulu creuser le sillon Kloczko, et m'attaquer à l'ouvrage qui l'a fait plus ou moins connaître du public tolkienophile, à savoir un recueil d'articles critiques qui ont valeur de pionniers sur le sujet en France.

 

Ca commence un peu bizarrement, par un avant-propos où l'anthologiste tente de résumer l'impact de l'oeuvre de Tolkien, en allant jusqu'à la précipitation, non sans écorcher les "piètres traductions françaises de Bilbo le Hobbit, du Seigneur des Anneaux ou du Silmarillion" ; mais aussi en fustigeant celles et ceux qui, en 1999, ne connaissaient pas l'oeuvre de Tolkien... Le ton est donné. Et puis, à la lecture du sommaire, on se rend compte que Kloczko n'est pas l'auteur de l'ouvrage, mais plus probablement... le compilateur, en plus de signer plusieurs articles (3 sur 9).

 

On commence par un article sur l'inspiration religieuse de Tolkien dans un article de F. Léaud (dont le prénom, la date de publication et le media de publication sont inconnus, ou du moins non communiqués). De menues recherches n'ont pas permis d'en savoir plus, on supposera que l'article a été écrit exprès pour l'anthologie. Dommage cependant qu'on n'en sache pas plus sur son auteur... Lequel (ou laquelle ?) passe donc en revue la notion de religieux dans le Hobbit et le Seigneur des Anneaux, en remarquant que les signes en sont nombreux, entre le roi-guérisseur (figure christique), la magie omniprésente ou presque... Et ce, malgré l'absence suspecte d'allusions directes.

 

Le deuxième article, rédigé par Kloczko lui-même, raconte la genèse et l'importance de l'un des textes les moins connus de Tolkien, Smith of Wootton Major. Notons au passage l'habituelle pique au premier traducteur de Tolkien, Francis Ledoux ; morceaux choisis :" "Une première et très mauvaise traduction..." ; [...] le responsable est F. Ledoux, le 'saigneur' des anneaux [...]." autre "tic" : Kloczko, traducteur anglais-français, présuppose que tous ses lecteurs ont le même niveau que lui. Ainsi, quand il cite Tolkien dans le texte, il ne s'embarrasse pas de proposer une traduction. C'est agaçant. On y reviendra.

 

Par la suite deux articles s'intéressent à l'oeuvre poétique de Tolkien ; tout d'abord Jean-Louis Aroui (Maître de conférence en sciences du langage à Paris 8 - merci google) fait une analyse très poussée d'un poème méconnu, Mewlips, qui semble désigner des créatures malveillantes. Intéressant, mais extrêmement technique. Ensuite Frédérique Munier (pas de traces sur cette personne), au travers de l'étude approfondie du chant funèbre de Boromir, entend nous démontrer la fonction tripartite (en accord avec les théories de Georges Dumézil) de celui-ci, au sein de l'oeuvre de Tolkien. Puis Françoise Poyet et Jean-François Orjollet (dont l'article ici présent provient le revue Littérature de 1972 - encore merci Google) proposent de nous démontrer pourquoi l'oeuvre de Tolkien relève du fantastique et du merveilleux. L'article suivant est ma foi assez utile Edouard Kloczko a en effet tenté de recenser tous les écrits de Tolkien, depuis ses débuts présumés ou avérés, dans le journal de la King Edward's School, en 1910, jusqu'à la parution du présent ouvrage, en 1998, avec la parution du conte Roverandom. Vient ensuite une liste (par ordre alphabétique d'auteur(s)) des articles et ouvrages critiques en langue française. Mais curieusement ces articles ne clôturent pas l'ensemble, puisque George W. Barlow fait l'éloge de Tolkien via un Hobbituary, qui passe en revue certains traits de l'oeuvre de Tolkien, en insistant cependant sur l'importance des langues. Son article, paru en 1975 dans la vénérable revue Fiction, est ancrée dans le temps puisqu'il parle clairement (et en des termes nuancés) de la traduction de Ledoux, et d'une édition du Hobbit dont la couverture lui semble très laide.

 

Une constante dans ces articles, les passages de l'oeuvre de Tolkien sont cités en version originale, et quand il y a des traductions de termes spécifiques, ils sont souvent différent de la traduction de Francis Ledoux. C'est étrange. Ou bien cela relève de l'esprit constant de Kloczko, consistant à nier, pour ne pas dire conchier la traduction pionnière en français.

 

Au final, ce recueil de textes propose des analyses poussées, voire un peu trop, sur l'oeuvre de Tolkien. Il s'agit pour certains de contributions directes, ou de papiers récupérés dans des revues anciennes, voire très anciennes 25 ans en arrière), ce qui ne constitue pas vraiment un panorama porteur de sens de la critique francophone sur Tolkien. Heureusement quelques passages et les articles factuels de Kloczko lui-même viennent remonter cette perte d'intérêt. il est toutefois dommageable que l'on ait peu d'informations sur les articles eux-mêmes.

 

Spooky

Commenter cet article

DedicatedHosting4u 02/06/2019 13:46

Dedicatedhosting4u.com offers decent and persistent dedicated servers with fastest communication over the internet. The customers are provided with two choices, one is self-Managed and the other one is Managed hosting.

Articles récents

Hébergé par Overblog