Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

Avengers: Endgame est le film le plus ambitieux de la jeune histoire des Marvel Studios, destiné à répondre à un certain nombre de défis :

- boucler de façon flamboyante et maîtrisée la première décennie de production du Marvel Cinematic Universe ;

- faire partir de façon habile certains des acteurs (et donc personnages) iconiques de la série, en fin de contrat ;

- siffler la fin de la récré (tadaaam ! jeu de mots avec le titre de cet opus) pour le box-office mondial, jusque-là dominé par les deux films de James Cameron, Titanic et Avatar.

 

Sur ce dernier point c'est bien engagé, la bande à Tony Stark n'est plus qu'à 500 millions de dollars de recettes du champion Avatar, après seulement deux semaines d'exploitation. Sur les autres points c'est ma foi le cas, je vais développer en essayant de ne pas trop en dire, j'imagine que certain(e)s d'entre vous ne l'ont pas encore vu, du coup, on va y aller franchement : si vous n'avez en plus pas vu Avengers: Infinity War, n'allez pas plus loin, car ce quatrième opus lui fait directement suite et je vais faire le point sur la situation entre les deux films.

Prêt(e)s ? On y va.

 

A la fin d'Infinity War, Thanos a littéralement atomisé, d'un claquement de doigts de son Gant d'Infini, la moitié de l'Humanité. Y compris une bonne part des Avengers, plongeant le monde dans une dégénérescence fortement marquée (même si on n'en voit pas grand-chose, hormis des filtres grisés). Pendant 5 ans les survivants de l'équipe de super-héros a tenté de retrouver le tueur cosmique, mais il a bien évidemment disparu, et son artefact meurtrier avec lui. L'équipe s'est délitée, Thor est devenu une épave qui dirige très peu la survivance d'Asgard, Captain America est devenu un coach en développement personnel, et Hawkeye, rendu fou par la disparition de sa famille, parcourt le monde pour éradiquer le crime organisé. Hulk a évolué et trouvé un compromis entre ses deux identités, tandis que Natacha Romanoff tente tant bien que mal de coordonner les recherches de Thanos et que Tony Stark coule une retraite en famille.

 

Mais l'arrivée impromptue de Scott Lang, alias Ant-Man, auparavant coincé dans le monde quantique (coucou la petite pirouette scénaristique), vient bousculer cette situation désespérante. Et

[AVERTISSEMENT : SPOILERS]

s'il était possible, en passant par ce monde quantique, de voyager dans le temps et d'aller récupérer les différentes Pierres d'infinité AVANT que Thanos les récupère lui-même ? Après avoir récupéré Iron Man et Nebula grâce à l'intervention inattendue de Captain Marvel (ça semble être sa marque de fabrique), ces différents cerveaux réussissent à mettre au point un procédé leur permettant de faire ce voyage, divisés en plusieurs équipes, lors de moments particuliers de leurs histoires respectives. L'occasion, donc, de revisiter, voire de modifier les intrigues de certains des 21 films précédents du MCU, et de revoir l'INTEGRALITE du casting de tous ces films. A noter, d'ailleurs, qu'on voit Michael Douglas BEAUCOUP plus jeune, ainsi que Stan Lee, avec un cameo qui devrait être son dernier... Il y a très peu d'easter eggs dans le film, mais un personnage inattendu apparaît de façon furtive dans la scène de combat final... Dès lors que les personnages retournent dans le passé, vous vous en doutez, l'histoire est éclatée en trois, quatre, cinq sous-intrigues. Et certains des Avengers "originels" voient leur existence, leur raison d'être et leurs motivations réinterrogées. Parfois de façon très fine, parfois sur le ton de la plaisanterie, même si dans cet opus Tony Stark est particulièrement sobre à ce niveau.

 

Curieusement cet opus est peut-être celui qui comporte le moins de combats, les scénaristes et réalisateurs laissant la part belle à l'émotion, et aux discussions. Il y a bien sûr un gros affrontement final avec Thanos, mais pas forcément avec les protagonistes qu'on aurait pu croire... Celui-ci est assez ébouriffant, je ne donnerai pas de détails, mais sachez que son issue est surprenante. On remarquera aussi que les personnages qui font nettement évoluer l'intrigue ne sont pas -hormis une exception notable et symbolique- les Avengers "majeurs". Et qu'une scène met en valeur les personnages féminins de l'histoire. J'ai trouvé celle-ci un peu trop "voyante", mais bon, elle fait plaisir quand même. Il y a aussi une scène deus ex machina, que j'ai vue arriver deux secondes avant, gâchant quelque peu le potentiel du personnage qui le porte... Par ailleurs, si Thanos m'avait bien plu, notamment dans ses tiraillements dans Infinity War, il n'est ici que l'ombre de lui-même, un personnage beaucoup plus monolithique... Le film se veut en tous les cas comme une vraie conclusion, la fin d'une époque ; à ce titre, il n'y a pas de scène(s) post-générique (un procédé que la firme a sinon inventée, du moins industrialisé). Par contre un hommage appuyé est rendu aux six personnages fondateurs... et à leur interprètes, avec une couche supplémentaire, et très particulière, pour Iron-Man.

 

Je vous parlais précédemment du départ de certains acteurs, et le contrat est largement rempli. Ils sont marquants dans l'émotion qu'ils transmettent, laquelle passe, pour certains, par un passage de relais. Tiens, l'un de ces passages de relais concerne Chris Hemsworth (Thor) et Tessa Thompson (Walkyrie), lesquels vont de nouveau faire équipe très prochainement dans MIB: International. L'occasion pour moi d'évoquer brièvement la suite. La Phase III du MCU s'achèvera cet été avec Spider-Man: far from home, qui sera certainement plus léger que cet Avengers 4. Mais Marvel Studios n'a que très peu communiqué sur la Phase IV. On imagine que certains, comme Black Panther ou Captain Marvel, vont connaître des aventures en solo. La composition des New Avengers est déjà un peu connue, mais on imagine que de nouveaux challengers vont émerger. Le rachat récent de la Fox par la maison Disney va permettre d'éventuellement intégrer Deadpool et les X-Men, notamment, dans le multivers, et de MULTIPLIER les possibilités. A l'instar des franchises Star Wars et Avatar, la maison Disney va-t-elle ralentir la cadence ? Le site Superpouvoir.com est parti sur quelques hypothèses en ce sens. L'avenir nous le dira...

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé cet Avengers: Endgame. Pour l'évolution de certains personnages. Pour le souci de résoudre quelques questionnements enclenchés dans les films précédents. Pour la préparation de la suite. Pour la gestion des effets spéciaux, certainement très nombreux... Mais je lui ai peut-être préféré Infinity War, à cause de quelques maladresses scénaristiques...

 

J'ai été un peu long, mais si vous voulez une analyse plus poussée sur tous les points, allez lire l'avis de l'ami Steph.

 

Spooky

Commenter cet article

Stéph 10/05/2019 14:24

Je serai moins enthousiaste que toi pour une fois ami Spooky !
J'avoue qu'en ce qui me concerne, le sentiment qui dominait chez moi en sortant de la projection, c'était plutôt la déception. Ce qui ne fait pas de ce Endgame un mauvais film pour autant. C'est juste que sur la plupart des plans, je l'ai trouvé inférieur à Infinity Wars, alors qu'il était censé le surpasser (dans mes attentes en tout cas). J'essaierai de développer ça un de ces jours dans un article histoire d'être un peu plus précis dans mon avis...

Spooky 10/05/2019 16:10

J'ai lu ton "avis rapido", et je peux comprendre ta déception. Après, je pense qu'en effet la déception est à mesurer à l'aune d'Infinity Wars, comme nous l'avons fait tous les deux.

Articles récents

Hébergé par Overblog