Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Luke Rhinehart, psychiatre de son état, a une vie morne et bien réglée entre sa femme ennuyeuse, ses enfants insupportables et ses patients qu'il écoute sans jamais les bousculer. Puis un soir, après une soirée poker avec ses collègues, lui prend l'envie d'aller violer la femme de l'un d'entre eux. Il décide de jouer la chose aux dés, et ceux-ci sont favorables. Il décide alors de jouer l'étape suivante avec ces mêmes dés. Et ainsi de suite. Jusqu'à s'effacer totalement derrière l'Homme-Dé, devenir quelqu'un d'autre en permanence, tente d'embrigader ses collègues, ses patients aux bienfaits des dés...

 

Mais au bout de quelques mois de vie-dé, Rhinehart déraille : son comportement erratique le fait expulser de l'association des psychiatres, sa femme est prête à divorcer, il est au bord du meurtre... Pourtant il a le temps de trouver des disciples, et même d'ouvrir des sortes de centres-dé. D'exposer longuement sa théorie, qui vise à déconstruire la personnalité, à rendre tout un(e) chacun(e) malléable, adaptable, lui faire jouer des dizaines de personnalités différentes, pour lui permettre de ne pas être aliéné par la société folle qui nous entoure.

 

Le roman, qui date de 1971, est en fait semi-autobiographique, puisque l'auteur, de son vrai nom George Cockcroft, psychiatre de son état, semble avoir expérimenté une partie de ce qu'il raconte dans le livre. ce sont les dés qui me l'ont dit. Une période de révolution sociologique, de liberté sexuelle. L'auteur use et abuse des scènes de sexe, explicites, voire trash par moments. Si sur le papier, l'idée de base est intéressante (pour ne pas dire séduisante), le roman montre bien à quelles extrémités une telle philosophie peut mener. L'histoire se présente sous forme de récits classiques des aventures de l'Homme-Dé, entrecoupé d'extraits de correspondance avec ses disciples, ou encore des comptes-rendus d'audiences de police. J'ai trouvé assez tordue la scène où Rhinehart se fait interroger par un flic, faisant ses aveux, ou plutôt indiquant que ceux-ci lui avaient été dictés par les dés, sans toutefois préciser s'il s'agissait de la vérité. Un positionnement bien sûr dicté par les Dés...

 

Considéré comme subversif, l'Homme-dé a été longtemps censuré dans un certain nombre de pays. En France ce sont les Editions Aux Forges de Vulcain qui ont décidé de le rééditer (après les Editions de l'Olivier en 1995), et de publier ce roman très particulier, considéré par certains comme un chef-d'oeuvre de la littérature du XXème siècle. Pour ma part, sans être particulièrement fan de l'ensemble, je l'ai trouvé intéressant, comprenant qu'il ait pu sembler "révolutionnaire" à une certaine époque. Une curiosité satisfaite par une lecture qui fut longue et un peu difficile par moments, essentiellement par manque de temps. Mais c'est un ouvrage à connaître, assurément.

 

Spooky

Commenter cet article

Stéph 23/03/2020 14:54

Je l'ai lu il y a un peu plus d'un an, attiré par la réputation d’œuvre à part de ce roman, et force m'a été de constater à la lecture qu'en effet, je n'avais jamais lu quoi que ce soit d'approchant !
Lecture pas forcément facile du reste, il y a un effet "répétitif" assez paradoxal pour une histoire qui laisse supposément la part belle au hasard. Des passages plus durs que d'autres à lire, du fait de la dépersonnalisation totale du personnage principal dont le pouvoir de décision est remplacé par la volonté des dés. Cela déshumanise le héros et fait froid dans le dos. Le récit répond à une certaine logique qui lui est propre, et pourtant je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que ça allait par moment beaucoup trop loin et du coup, perdait en crédibilité.

Un roman à lire, mais il vaut mieux savoir dans quoi on s'engage avant...

Spooky 25/03/2020 17:02

Oui effectivement ça peut dérouter...

Articles récents

Hébergé par Overblog