Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

 


On pourrait caractériser Equilibrium par 3 défauts. Premièrement, un manque flagrant de moyens, mal contrebalancé par l'inventivité (n'est pas Vincenzo Natali -Cube- qui veut). Deuxièmement, un scénario qui mange à tous les râteliers, sans en profiter vraiment (je vais vous expliquer tout ça). Troisièmement, une sortie coincée entre les deux Matrix, ce qui n'arrange pas les choses en cette année de blockbusters fantastiques (malgré l'absence de Star Wars ou Harry Potter). Avec des atouts pareils, la carrière du film semble plombée. Sur le plan artistique, en tout cas, il y a peu de reproches à faire : photo soignée, effets discrets mais efficaces, musique monocorde et monolithique, interprétation solide…



Dans un futur proche, la 3ème guerre mondiale à mis l'humanité à genoux. Les gouvernements décident de faire prendre un virage décisif à l'Histoire. Désormais la pensée sera unique, les émotions sont bannies (et même réprimées), tous doivent agir de la même façon. John Preston est un Ecclésiaste, c'est à dire une sorte de flic traquant toute personne transgressant l'ordre établi, en clair ceux qui lisent un livre interdit (tel les poésies de Yeats), préservent des reliques du passé (un phonographe, une lampe à pétrole)… Un jour, il oublie de s'injecter sa dose quotidienne de Prozinium, un produit inhibiteur d'émotions. Du coup, tout un monde s'ouvre à lui, bouleversant à jamais sa vie et ses convictions.
Pêle-mêle, les références qui viennent à l'esprit s'appellent Matrix (pour l'esthétique et le rythme), Minority Report, Bienvenue à Gattaca, Dark City, 1984 ou encore Fahrenheit 451 (les Ecclésiastes immolant des livres et des tableaux, si c'est pas de l'hommage ça !). Kurt Wimmer, le réalisateur, connaît donc ses classiques, et réussit à construire un univers assez cohérent, malgré ses trois maquettes, ses casques de moto et son unique ordinateur. Un bon divertissement.
Spooky

Commenter cet article

Fauve 18/02/2014 08:13


Tu te fais un rattrapage de "vieux" films ? J'avoue que je l'ai vu quelques années après ça sortie et j'avais bien aimé ^^

Spooky 18/02/2014 14:44



En fait je "ressors" des "vieux" articles qui n'ont pas reçu de commentaires à leur époque :) J'avoue que je n'ai pas eu trop de déplaisir à voir ce film :)



Rody Sansei 13/02/2014 10:37


Perso, j'ai beaucoup aimé ce film et j'avait été étonné par l'inventivité de la réalisation. Vraiment bluffant par moment, malgré le manque de budget.

Spooky 14/02/2014 10:49



Oui, un moment de cinéma assez plaisant :)



Articles récents

Hébergé par Overblog