Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #BD

 

Ju-on est une série en deux volumes qui raconte deux histoires indépendantes. Dans la première, un père de famille à la recherche d'un nouveau logement, Taeko Saeki, semble trouver l'affaire du siècle : une grande demeure, peu chère, dans un quartier calme, près de l'école et de la gare...
 

 

L'agent immobilier confesse toutefois les raisons de ce prix : la maison est hantée depuis le jour où, par une nuit sanglante, les anciens propriétaires sont morts dans des conditions mystérieuses. Le père de famille passera outre cet avertissement. Ce ne sera pas forcément pour son bien ni celui de sa famille... La seconde histoire, elle, s'intéresse à une star du cinéma d'horreur, Kyôko Harase, qui accepte de participer à une émission télé dont le sujet est une certaine maison hantée...

Victime d'un accident de voiture après l'enregistrement, elle perd le bébé qu'elle attendait. Quelle surprise, alors, d'entendre son médecin lui annoncer peu de temps après qu'elle est finalement toujours enceinte et que la grossesse se déroule normalement... L'horreur, innommable, aurait-elle trouvé refuge dans ses entrailles ?

BD Ju-On

Avez-vous vu la série de films de fantômes japonais Ju-On, ou même les deux remakes américains The Grudge ? Si ce n'est pas le cas, vous avez tort, car le maître d'oeuvre de l'ensemble, le Nippon Takashi Shimizu, a un véritable talent de conteur d'histoire, et la sale manie de foutre les pétoches. Et comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, il a lui-même adapté une partie de ses sketches en manga dessiné. Cela donne ces deux tomes secs, rapides et nerveux (250 pages au total), réalisés par deux dessinateurs différents. D'abord Miki Rinno, l'une des rares femmes, à ma connaissance, à oeuvrer dans le fantastique/horreur. Malgré son trait un peu rond, presque enfantin, elle parvient à instiller une petite atmosphère d'angoisse, pas aussi sourde que dans les films, mais disons que c'est relativement efficace. Le second tome est confié à Meimu, qui oeuvre dans un registre à peine plus adulte et réaliste, mais se montre un peu plus efficace quant au dynamisme graphique.

Mais malgré ces bons points distribués aux auteurs, force est de constater que la mise en scène n'est pas aussi efficace que dans les films, qui sont, malgré une économie d'effets assez incroyable, très forts. Pour ceux qui ne connaissent pas, Ju-On version manga est un manga court, assez agréable si vous aimez le genre, mais il ne restera pas vraiment dans les annales.

 

Spooky

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog