Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

 

 

Le capitaine Malcolm Reynolds est un vétéran endurci, qui eut le tort de choisir le mauvais camp dans la guerre galactique. Les armes se sont tues, l'ordre règne sous l'autorité de l'Alliance, et Malcolm le rebelle s'est lancé dans de nouvelles aventures aux commandes du vaisseau Serenity.


A l'école des futures élites, la jeune River manifeste également une farouche indépendance d'esprit. Ses facultés télépathiques et ses dons de lutteuse inquiètent les dirigeants. Ceux-ci ont choisi de mettre l'adolescente au secret. Une équipe médicale s'efforce de modeler son esprit et de juguler ses "mauvaises tendances" par l'administration de drogues.


Lorsque son frère, Simon, l'extrait de force du Centre de Conditionnement et se réfugie avec elle à bord du Serenity, le régime confie à son meilleur limier, l'Opérateur, le soin de les neutraliser...

 

 

 

Voici le point de départ du film de Joss Whedon, passé carrément inaperçu l’an dernier. Pourtant, Serenity est l'adaptation sur grand écran de la série télévisée Firefly, programmée aux Etats-Unis en 2002 sur la Fox (et au printemps 2005 en France sur la chaîne Série Club). Mais la chaîne américaine a décidé de mettre un terme à la diffusion de la série au bout de quinze épisodes (les trois derniers n'ayant même pas été diffusés...). Dommage, car l’univers développé promettait beaucoup. Le créateur de la série n'est autre que le réalisateur de Serenity, Joss Whedon, qui fut à l'origine de la série Buffy contre les vampires en 1997, puis Angel en 1999. Un homme qui a fait ses preuves en tant que scénariste et producteur, et dont c’est là le premier long-métrage. Un long-métrage qui tient la route, et qui finalement ne nécessite pas une connaissance de la série initiale pour être compris. Certes, il faut s’accrocher un peu au début, car on nous assène pas mal d’informations en peu de temps. Puis le talent de conteur de Whedon fait le reste. On se retrouve dans un agréable space-opera, qui ne se suffit certes pas à lui-même, mais où l’action et les effets spéciaux sont plutôt réussis. Le casting est composé des neuf acteurs initiaux de Firefly, qui connaissent leur rôle sur le bout des doigts, même si l’on se sent un peu étranger, par moments, à l’histoire…

 


 

 

 

Les fans de la série seront certainement ravis de voir ce « inspired by », ou plutôt cet épilogue sur grand écran ou dans leur DVDthèque… Les autres se contenteront de regarder le film avec un intérêt poli.

 

 

Spooky.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog