Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

 


Ils sont de retour... Eh oui, après 10 ans d'attente, voici venu le retour du duo de flics du paranormal le plus connu de la télévision. Pour ceux qui ne sauraient pas qui sont Dana Scully et Fox Mulder, voici un petit rappel en quelques mots : tous deux formaient l'équipe du département des affaires non classées au sein du FBI dans la série X-Files ("Aux frontières du réel" en version française). La série a connu un succès planétaire, générant un phénomène de fandom peut-être comparable à celui de Star Wars. Au long de 10 saisons, ils ont pourchassé extra-terrestres, mutants, mediums à travers tous les Etats-Unis, et même ailleurs. La série, outre ses ambiances hypnotiques, se détachait du lot des productions fantastiques par son aspect "monstre de la semaine" doublé d'une trame sous-jacente, peu sobrement surnommé "la mythologie" par les fans, une trame prenant naissance lors de l'enlèvement par des extra-terrestres de la soeur de Mulder lorsqu'ils étaient enfants. Une trame qui affectera les deux personnages principaux et évoluera au fil des épisodes et des saisons. L'histoire sentimentale entre les deux agents du FBI constituera également l'un des fils narratifs de la série, pour aboutir à la naissance de l'enfant de leur idylle.
 

En 1998, alors que David Duchovny (Fox Mulder) quitte la série, sort un premier long-métrage réalisé par Rob Bowman (Le Règne du feu, Elektra) permettant de compléter un peu la trame de la série. Le second film devait être réalisé dans la foulée ou presque, et sortir en cours d'année 2001. Des aléas de production, mais aussi un différend financier entre le créateur, Chris Carter, et le studio, la Fox, retarderont la production de presque 7 années supplémentaires.



Le film nous montre donc nos deux héros un peu vieillis (Duchovny fêtera ses 48 ans dans quelques jours, et Anderson en a 40), et rangés des voitures. Scully a repris son premier métier, celui de médecin, dans un service pour maladies rares dans un hôpital de Virginie, et Mulder s'est mué en reclus barbu. Visiblement la disparition (non expliquée) de leur fils a mis plus ou moins fin à leur relation, même s'ils se font encore des câlins de temps à autre. Le FBI fait appel à eux, prêt à effacer les poursuites envers Mulder s'il les aide à retrouver une agent mystérieusement disparue. Avec l'aide d'un medium prêtre catholique pédophile (!), ils se retrouvent sur une piste sanglante jonchée de membres découpés soigneusement...

Chris Carter cumule les casquettes sur ce second court-métrage : coscénariste, producteur, réalisateur, et même figurant pour une scène fugace. Ce qui garantit un esprit proche de la série qu'il a lui-même créée en 1993. Mais pas forcément un bon film.

 

En effet ce qui a fait le sel de la série, c'est son ambiance, souvent paranoïaque, ses éclairages parfois chiches, mais surtout un format de taille moyenne (52 minutes), qui obligeaient les scénaristes, Carter lui-même en tête, à une gymnastique narrative et un dynamisme qui ont fait date et école. Avec un long-métrage, Carter dispose d'un budget plus confortable, lui permettant de filmer en cinémascope, ce qui est agréable quand on veut visualiser des centaines d'agents du FBI sondant une couche de neige, mais s'avère inadéquat pour des scènes intimistes ou dans une atmosphère confinée. Et le scénario s'englue par moment, au milieu du métrage, dans des longueurs un peu gênantes, et tellement éloignées de l'esprit de la série... De plus les scénaristes (Carter, donc, ainsi que Frank Spotnitz, lui aussi historique de la série) ont fait le choix de nous livrer en quelque sorte le fin mot des enlèvements mystérieux relativement vite, tuant presque dans l'oeuf la conclusion de l'histoire. Ne restait dès lors qu'une inconnue : comment le chemin pour nous amener à cette conclusion allait-il être rempli ? La réponse, je vous l'ai donnée, c'est mou. D'ailleurs on retrouve un Mulder qui a perdu de son humour cynique d'antan, lui qui a longtemps porté le mythe X-Files sur ses épaules. Pauvre Duchovny, qui n'est quand même pas un acteur maladroit, presque réduit à jouer les utilités auprès de Gillian Anderson, qui s'avère, après analyse, être la véritable héroïne de cet opus. Dana Scully, médecin (donc scientifique) et catholique pratiquante, un personnage rempli de questionnements, de contradictions. D'ailleurs le sous-titre du film, "I want to believe", est plus révélateur que le frileux Régénération que le distributeur nous a imposé.

Autour des deux acteurs princiapux on trouve quelques personnages presque figuratifs : Amanda Peet (Mon voisin le tueur, Syriana et Identity), le britannique Billy Connolly (Le Dernier samouraï, Prisonniers du temps et Fido) et le rappeur Xzibit. Pour renouer avec l'ambiance de la série, l'équipe est allée tourner, comme au bon vieux temps, du côté de Vancouver, au Canada, sous les compositions musicales de Mark Snow. Sur le plan du respect de l'esprit de la série, on retrouve quelques "clichés" relatifs à Mulder, et même des scènes sympathiques (le regard éloquent entre Mulder et Scully devant un portrait de George W. Bush Jr. près de celui d'Edgar J. Hoover, fondateur du FBI).

X-files : Régénération n'est pas le film ultime sur les tueurs en série. Ce n'est pas le meilleur thriller de l'année. Il n'atteint pas non plus les meilleurs épisodes de la série qu'il prolonge. La faute à un défaut d'écriture, qui génère des manques au niveau du rythme. Cependant, il est agréable à suivre, il bénéficie d'une photographie et d'une ambiance proches des standards que la série a elle-même installés il y a plus de 15 ans déjà. Gillian Anderson est rayonnante, et quand même, ça fait plaisir de la retrouver !

 

Spooky.


 

Commenter cet article

hevydevy 08/08/2008 12:19

Salut Spooky. En attendant d'avoir à nouveau accès à mes dvd : le dernier épisode hertzien se clos sur une image de Mulder enlaçant Scully. Sur le dvd on peut ensuite avoir droit à une deleted scene ou l'on voit un supersoldier (celui un peu agé qui est detecté comme supersoldier pendant le procès de Mulder, par Gibson Praise, le gamin qui lit dans les pensées) dans le bureau ovale, s'entretenant avec un Bush de connivance, de la future invasion extraterrestre (22/12/2012).Et oui, je confirme la présence d'une scène ultra surréaliste à la fin du générique (un "salut" de quelques secondes).

Spooky 04/08/2008 15:43

hevydevy > Je ne me souviens absolument pas de la dernière image de la série... Tu aurais un moyen de me filer ça discretos ?Je précise, après être allé me balader sur des forums spécialisés, qu'il y a en toute fin de générique de fin, une petite scène entre Mulder et Scully. Malheureusement je n'ai pu la voir... Si quelqu'un a un tuyau, qu'il me contacte en privé...

hevydevy 02/08/2008 16:20

Salut Spooky , et bien j'ai le même avis que toi sur le film. Et pourtant j'étais à 100 % dans l'ambiance puisque la veille d'être allé le voir, je finissais juste mon visionage de l'intégrale en dvd (mes souvenirs étant plus frais : Duchovny ne quitte définitivement la série qu'en 2001, et je subodore que le clin d'oeil Bushien est à destination des dvdvores qui auront vu l'ultime scène coupée tout à la fin du dernier épisode). Ceci dit, ce film qui ressemble plus à un double épisode qu'autre chose, est quand même à mon avis l'histoire la plus glauque et craspec jamais écrite pour nos héros. Et ça c'est plutôt courageux et à saluer.Vivement le 22/12/2012 !

pierig 01/08/2008 14:21

pour dark knight, j'ai la premission de papa et maman ... youpi! :o)

Spooky 01/08/2008 09:52

pierig > toi tu vas voir Dark knight ? O__ôPour Xzibit, je ne savais pas que c'était lui avant de faire des recherches après le visionnage... Il joue un agent du FBI tout en retenue.

Articles récents

Hébergé par Overblog