Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Livres
 
Nous sommes à la fin du 21ème siècle. Les plus grandes cités se sont regroupées par de gigantesques réseaux souterrains, supposés sécurisés. En-dehors, c’est le pays des Horcites, où règnent le chaos, la pollution, les épidémies…

Dans le réseau de NyLoPa (qui regroupe New York, Londres et paris), pourtant, une série de morts effroyables commence à semer la terreur. Une brigade de police spéciale est chargée de mener l’enquête. Nous suivons donc Ganesh, un Fouineur, c'est-à-dire un flic équipé d’une biopuce implantée dans son cerveau. Cette biopuce lui communique données et probabilités en temps réel pour faire avancer son enquête. Ganesh mène donc ses recherches pour trouver ceux que l’on surnomme très vite les Ombres, à cause de leur action ravageuse et leur faculté à ne laisser aucune trace. Et chez les Horcites, c’est Naja, une jeune femme intrépide dont la famille périt dans un incendie provoquée par ceux qu’on surnomme les Cavaliers de l’Apocalypse.

 





L’originalité de ce projet tient en son support. En effet il s’agit de fichiers mp4, c'est-à-dire d’images fixes (type BD) que l’on anime légèrement pour illustrer un texte lu par des comédiens accompagnés d’effets sonores. L’ensemble de la série est disponible via plusieurs possibilités. D’abord l’abonnement, fixé à 2 euros par mois, qui permet de recevoir par e-mail un épisode par semaine. L’abonnement annuel coûte 20 euros (pour 40 épisodes). Vous pouvez aussi découvrir la série sur un DVD découverte (15 épisodes) au prix de 9,99 euros dès la rentrée. Les épisodes durent de 12 à 15 minutes. La durée a été réduite en cours de route pour « coller » aux attitudes des spectateurs (qui s’agitent au bout de 10 minutes de visionnage). Il est également possible de retrouver ces épisodes sur le site d’une grande enseigne culturelle consacré au téléchargement légal au prix de 0,70€ l’épisode. Le passeport sur la saison ou l’abonnement annuel comprennent l’envoi d’un DVD comprenant tous les épisodes et des bonus en fin de saison.

 

A l’origine du projet, Bruno Martinaud et Rubi Cortes, patrons de la société mp3minutes. Leur idée ? Réaliser des séries mp3 professionnelles (à la différence du Donjon de Naheulbeuk, par exemple) à destination du grand public. Il contacte Pierre Bordage, auteur de science-fiction très connu, afin de réaliser une série « intensément dialoguée et ponctuée par des récitants, mis en scène et produite selon le savoir faire de l’industrie cinématographique, illustrée par une BD-video mais avec une bande audio totalement indépendante pour s’ajuster aux situations limitées à l’écoute. » (j’ai repris l’argumentaire de l’éditeur, qui me semble bien détourer les caractéristiques du projet).

 

Pierre Bordage s’est fait un nom depuis la parution en 1994 des Guerriers du silence (qui a lui-même été adapté en BD). Son univers est caractérisé par une grande richesse, un humanisme qui ne se dément pas, c’est l’un des chefs de file de la SF française. Parmi ses plus grands succès on trouve Les fables de l’Humpur, la Citadelle Hyponéros, Abzalon et Wang. Pour réaliser concrètement ces Chroniques des Ombres, les producteurs font appel à un casting vocal de premier choix ; je citerai les acteurs habituellement doublés, ce sera plus parlant : Morgan Freeman, George Clooney, Cameron Diaz, Christina Ricci, Scarlett Johansson, Nicole Kidman, Gwyneth Paltrow, Uma Thurman ; certains ont aussi travaillé pour Smallville, Les experts, Les Guignols de l’info...

Côté illustration, c’est là encore une belle équipe qui est constituée, mais pas vraiment de stars, plutôt des illustrateurs free lance ou des character designers de jeux video. Notons quand même le nom de Gilles Francescano, connu pour illustrer de nombreuses couvertures de SF chez Folio SF ou le Livre de Poche, Grelin, dessinateur des séries Hazard et La Colo chez Soleil, ou encore Stéphanie Hans, qui réalise Galathéa (Emmanuel Proust Editions). L’habillement musical est assuré par Laurent Dury et Jean-Pierre Limborg, aux influences classiques et jazzy.

 

En complément des épisodes, le site internet officiel propose de nombreuses ressources : des informations sur la production, sur l’univers des Chroniques des Ombres (les personnages, NyLoPa, la biopuce, le pays vague, l’évolution du monde)… On y trouve également des extraits et résumés de chaque épisode, des fonds d’écran, mais aussi un espace communautaire comportant des fora, un espace fan-art, des jeux et une newsletter.

 





Ayant pu me procurer le DVD découverte comportant les 15 premiers épisodes, j’ai pu juger de la qualité de la série. Les premiers épisodes durent 15 minutes, et l’on sent un certain tâtonnement dans la réalisation. Les styles graphiques sont assez diversifiés, trop peut-être. On a du franco-belge avec des influences manga, du dessin typique de BD ou de l’illustration, et même des dessins qui ressemblent plus à des esquisses qu’à des cases encrées. De plus le son n’est pas toujours très bon, et quelques sautes sonores par-ci par-là hachent un peu la progression du récit. Mais au fil des épisodes les défauts sont gommés, notamment certains soucis de rythme. Assez vite on rentre dans l’histoire, les qualités de conteur de Pierre Bordage étant intactes. Un autre point positif dans la conception, au début de chaque épisode un récitant, homme ou femme, fait le résumé de l’intrigue. Pratique quand on n’a pas visionné un épisode depuis longtemps. Au début de chaque épisode on entend également ce qui est présenté comme un extrait d’ouvrage scientifique, sociologique, philosophique, un proverbe…

 





Au bout du visionnage des 15 premiers épisodes, le bilan (provisoire) est très positif. Bordage a écrit une intrigue complexe, une sorte de puzzle dont les morceaux sont à raccrocher ensemble, et les comédiens donnent une vie sacrément prenante aux personnages. J’aime par exemple beaucoup Naja, à la fois courageuse et sensible, mais aussi Josp, un mutant qui fait un peu penser à Gollum, mais dont le caractère est empreint d’innocence. Les dessins sont sympas, j’en préfère bien sûr certains par rapport à d’autres, mais il y a là encore de beaux talents. L’univers développé par Bordage, nous montrant une France retournée à l’état médiéval à côté des Cités unifiées, s’il n’est pas original, a le mérite d’être cohérent et d’offrir de multiples possibilités narratives. Très encourageant.

 

Si vous voulez en savoir plus, visitez le site officiel, ou même regarder cette bande-annonce.

 

Spooky.

Commenter cet article

pierig 13/08/2008 09:00

Ah ben je me laisserai bien tenté tiens :o)Dommage que je n'ai pas le temps :o((

Articles récents

Hébergé par Overblog