Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films


"Par le réalisateur de Sixième sens"... Voilà l'une des accroches du dernier film de M. Night Shyamalan. Pour mémoire, ce film date de 1999. Comme s'il n'avait rien fait d'intéressant depuis. Personnellement j'ai bien aimé Incassable, sorti en 2000, et n'ai pas détesté Le Village, sorti en 2004. Hors ces trois films, la production récente du réalisateur-acteur américain n'a pas cessé de décliner, jusqu'au très mauvais La jeune fille de l'eau, son long métrage précédent.
C'est donc avec une méfiance énorme que j'ai abordé ce Phénomènes. Le buzz sur internet et dans la presse spécialisée avait été très contrasté. Le pitch avait pourtant de quoi aiguiser ma curiosité, jugez plutôt :

Surgi de nulle part, le phénomène frappe sans discernement. Il n'y a aucun signe avant-coureur. En quelques minutes, des dizaines, des centaines de gens meurent dans des circonstances étranges, terrifiantes, totalement incompréhensibles. Qu'est-ce qui provoque ce bouleversement radical et soudain du comportement humain ? Est-ce une nouvelle forme d'attaque terroriste, une expérience qui a mal tourné, une arme toxique diabolique, un virus qui a échappé à tout contrôle ? Et comment cette menace se propage-t-elle ? Par l'air, par l'eau, ou autrement ?
Pour Elliot Moore, professeur de sciences dans un lycée de Philadelphie, ce qui compte est d'abord d'échapper à ce phénomène aussi mystérieux que mortel. Avec sa femme, Alma, ils fuient en compagnie d'un ami, professeur de mathématiques, et de sa fille de huit ans.
Très vite, il devient évident que personne n'est plus en sécurité nulle part. Il n'y a aucun moyen d'échapper à ce tueur invisible et implacable.
Pour avoir une mince chance de survivre, Elliot et les siens doivent à tout prix comprendre la véritable nature du phénomène, et découvrir ce qui a déchaîné cette force qui menace l'avenir même de l'espèce humaine...

On se retrouve donc dans un survival à la sauce thriller biologique. Biologique car la fameuse offensive est d'origine naturelle. Je ne vous en dirai pas plus, mais sachez que ça m'a fait -vaguement- penser au Jour des triffides, excellent roman post-apocalyptique de John Wyndham. De cette situation de crise s'ensuit bien sûr la phase de fuite, l'essai d'organisation d'un petit groupe, et la concentration de l'histoire sur un couple et un enfant. Shyamalan mène plutôt bien sa barque, le film est correctement filmé, les péripéties s'enchaînent bien. Mais il y a un hic, gros si vous êtes sensible à la cohérence. Car le comportement des personnages est à la limite du ridicule à plusieurs reprises. Certes, en situation de détresse extrême, on peut perdre les pédales. Mais on ne lâche pas une gamine transie de peur pour parler à son petit ami, juste parce qu'on veut être sûr qu'il est à l'autre bout du fil, non ? Au moment où un gars sympa vous propose de vous prendre dans sa voiture, passez-vous dix minutes à discuter avec votre ami, alors que la situation est critique ? Ce ne sont que quelques exemples, mais ça peut agacer certains spectateurs. Deuxième hic : la menace est forte, les personnages se retrouvent dans une situation où aucune porte de sortie n'existe, mais cette menace s'efface aussi vite qu'elle est apparue. Cette menace, d'origine naturelle, comme je l'ai souligné, qui se limite aux Etats de la Nouvelle-Angleterre. La nature tient donc compte du découpage administratif des Etats-Unis, c'est chouette... Le film a été écrit, produit et réalisé par Shyamalan lui-même, comme ses derniers flops. On a un peu l'impression que, sûr de son talent, il ne laisse à personne d'écrire ses histoires...

Mis à part ça, le film n'est pas déplaisant à suivre, les acteurs (parmi lequels Mark Wahlberg et Zooey Deschanel) jouent assez bien l'effroi face à une menace intangible, et la musique de James Newton Howard accompagne bien l'ambiance, même si essayer de nous faire frissonner avec l'image d'une branche qui bruisse, c'est un peu cheap...

Spooky.

Commenter cet article

Stéph 22/05/2009 10:01

Moi qui ai toujours bien aimé les films de Shyamalan (même le très souvent critiqué Signs), et qui ai même réussi à trouver quelques qualités au pourtant très décevant La Jeune Fille de l'Eau, là je dois avouer que je n'ai vraiment pas aimé. Les seuls moments cinématographiquement intéressants se situent au début du film, les fameuses scènes de suicides dans le parc, les gars qui tombent des toits, la scène du revolver. Et puis après, plus rien.J'ai trouvé le film bourré d'incohérences, les personnages inintéressants, et puis alors question suspens et scènes qui font peur... désolé mais moi le vent qui souffle dans les verts paturages ou une branche d'arbre qui frémit ça me fait au mieux penser à une pub pour "Belle des Champs" avec Gotainer qui chante derrière mais je n'y trouve pas le moindre début de commencement d'angoisse là-dedans (ben ouais, j'aime bien Gotainer moi ;)  ).Je suis ressorti du film avec la sale impression qu'on s'est un peu foutu de ma gueule, parce qu'à force de vouloir faire le maximum d'effet avec presque rien, Shyamalan n'a rien fait avec un maximum d'effet !!Bref, moi je déconseille vraiment ce "film". Ou alors juste pour contempler une parcelle de néant quelques instants...

Miranda 04/03/2009 17:18

Oui, je suis bien d'accord avec toi sur pas mal d'incohérences et des scènes un peu "ridicules". Mais au final le suspense est assez bon, et surtout la scène ou les personnes tombent des toits et celle des pendus te prennent aux tripes.

Spooky 04/03/2009 21:35


Moui, ces deux scènes ne sont pas trop mal faites, je le concède...


pierig 16/02/2009 08:56

chruilchruikchruilfrrrrrrrr (bruit de la branche qui bruisse)je fais le bruitage pour rendre ta note encore plus terrifiante ;)Sinon, c'est pas trop mon genre de film donc pas de regrets de ne pas l'avoir vu !

Articles récents

Hébergé par Overblog