Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://www.editions-tredaniel.com/images/min/978_2_7029_1017_7_UNE_183_245_1371719997.jpg

 

Il s'agit là d'une sorte de manuel pour comprendre, en effet, l'univers de Tolkien, pour gens pressés.

 

Bien sûr, il ne s'agit pas de tout comprendre en 3 minutes (vous imaginez la taille du bouquin dans ce cas ? une page !) ; non, le principe est de proposer sur deux pages (une de textes et une d'iconographie) un certain nombre de points inhérents au sujet. Cet ouvrage est donc scindé en trois parties : la vie de Tolkien, son oeuvre, son héritage. Et pour les super-feignasses, une page en fin d'ouvrage résume tout cela.

 

L'avantage de cet ouvrage est son actualité... ou pas. En effet il a été rédigé peu de temps avant la sortie du premier volet du Hobbit réalisé par Peter Jackson, et ne peut donc, même s'il signale cette sortie, faire une analyse, même succincte, de cette oeuvre cinématographique, alors qu'il le fait pour Le Seigneur des Anneaux. On peut donc déplorer un certain opportunisme éditorial au détriment du propos de l'auteur.

 

Pour en revenir aux trois parties, la première, concernant la vie de l'auteur, ne m'a pas appris grand-chose, étant largement au courant de tout ça depuis la lecture de la biographie (première édition) réalisée  par Humphrey Carpenter. Dans la seconde, concernant son oeuvre, pas grand-chose non plus. Cependant, si vous êtes "novice" dans l'appréhension de l'univers du Professeur, nul doute que cette monographie constituera une bonne première approche. La troisième partie m'a plus largement intéressé. S'agissant de l'héritage de Tolkien, je regretterai seulement que la partie "héritage littéraire" ne fût pas plus développée ; mais que voulez-vous, Gary Raymond, l'auteur (rédacteur de Wales Art Review, par ailleurs) a dû se plier à un cadre éditorial et ne peut que survoler certains items. Dans cette partie, outre les avatars cinématographiques (qui semblent se réduire aux films de Bakshi et Jackson, alors qu'il y a d'autres adaptations), Gary Raymond parle de la musique (nombre de groupes de rock progressif citent Tolkien ou se sont nommés d'après son oeuvre), le fantasy art, les jeux de rôle (y compris sur internet), mais aussi -et c'est une dimension que je n'ai pas encore vraiment vue dans d'autres exégèses de Tolkien- son travail formidable en tant que philologue et le respect de l'environnement, sans oublier le phénomène fanique qu'il a généré, avant la Star Wars mania (qui doit d'ailleurs sa création en partie au Seigneur des Anneaux).

 

Au final, et c'est ce qui est passionnant chez Tolkien, c'est que même 40 ans après sa disparition, son héritage est bien vivant, et ue l'on apprend encore sur ses influences, son action et son oeuvre. Je ne m'en lasse pas.

 

Spooky

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog