Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

C'est tout simplement l'évènement cinéma de l'été. Le sixième film adapté de la saga écrite par J. K. Rowling déboule sur nos écrans, alors que la partie finale, divisée en deux longs métrages, est en cours de tournage. Ce film est en outre le premier à sortir après la conclusion sur papier de ladite saga. Le challenge est donc grand pour l'équipe du film, puisque l'immense majorité de ceux qui iront voir le film savent le fin mot de l'histoire. Il ne peut donc pas y avoir trop de surprises dans le déroulement, auquel cas l'adaptateur steve Kloves et le réalisateur David Yates seraient lynchés sur la place publique. Le défi est donc de produire un spectacle de qualité, qui soit à la mesure de l'attente des fans.


Harry et ses amis s'apprêtent à vivre leur avant-dernière année scolaire à Poudlard. L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au coeur du château... Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu'il croit en possession d'informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre "mal" hante cette année les étudiants : le démon de l'adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir "magique" des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L'amour est dans tous les coeurs - sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l'ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu'inquiétant... jusqu'à l'inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard...

 

Vous le voyez, l’adolescence est au cœur du récit. Nos héros connaissent leurs premières amours, mais ils doivent également faire face à leurs démons. Ce n’était pas le meilleur des romans de la saga Harry Potter. Le plus noir était le précédent, L’Ordre du Phénix. Mais un évènement va bouleverser à tout jamais cet univers. Il ne se passe finalement pas grand-chose, mais le réalisateur va pourtant réussir à rendre ce film passionnant sur ses deux premiers tiers, un peu poussif sur le dernier tronçon. Passionnant grâce à un sens de la caméra assez bluffant sur certaines scènes, et pas forcément les plus spectaculaires. Curieusement, la séquence la moins réussie me semble celle où Harry et Dumbledore explorent une grotte à la recherche d’un horcruxe renfermant l’âme de Voldemort. Cette notion de horcruxe fait d’ailleurs partie des faillites du scénario (et de la saga originale) ; ce n’est pas bien explicité, c’est un peu expédié. Yates semble plus à l’aise dans des scènes de comédie, concernant en particulier les amours des adolescents. Ce film est d’ailleurs le premier où nos apprentis sorciers ne portent plus la robe typique de leur condition, ils sont plus souvent en tenue de ville qu’avec ces bures qui sont, reconnaissons-le, assez ridicules sur des jeunes gens de 16 ans. Le directeur de la photo a placé sur la plus grande partie du métrage un léger filtre pastel sur le film, plongeant celui-ci dans une ambiance beige du plus bel effet.

 

Au final le film est assez plaisant, voire très si vous vous laissez prendre par l’ambiance. Ce n’est pas le meilleur film de la saga, mais le récit original non plus.

 

Comme je le signalais, le segment Harry Potter et les Reliques de la mort est en cours de tournage, toujours sous la direction de David Yates (qui aura donc réalisé les 4 derniers films de la série), et devrait sortir –en deux parties- en cours d’année 2011. Il est temps, Rupert Grint doit en avoir marre de se taper des tenues ridicules et des grimaces enlaidissantes !

 

Spooky.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog