Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://www.yozone.fr/IMG/jpg/hantes_200.jpg

 

Depuis la mort suspecte de Tug, son beau-père policier, Samuel peine à contenir les voix mystérieuses qui le harcèlent. Darius, son nouvel ami, souffre du même mal. Tous deux comprennent bientôt qu’ils disposent de pouvoirs complémentaires. À travers eux, des fantômes s’incarnent et réclament justice... 

Après ma rencontre avec Anne Fakhouri il y a quelques mois de cela, à la faveur de la première édition des Oniriques, je m’étais plongé avec délectation dans son Narcogenèse, un roman particulièrement prenant et pour le moins bien construit autour d’une galerie de personnages assez forts. Entre-temps, je me suis plongé dans la lecture de la série précédente de l’auteur, diptyque jeunesse publié également chez l’Atalante, et dont le premier tome, Le Clairvoyage, m’aura permis de retrouver certains des thèmes fétiches de l’auteur (à commencer par de pesants secrets de famille).

Changement radical de ton (mais pas d’auteur) avec ce Hantés, annoncé dans les prochaine semaines chez Rageot Thriller. L’auteur s’y essaie au polar young-adult non sans renier son attachement au fantastique, qui conserve une place de choix dans ce one-shot rondement mené, mais y est imbriqué de manière bien différente. De même, on quitte les thématiques habituelles de l’auteur pour assister à une rencontre des plus efficace entre Histoire et histoire.

L’auteur choisit en effet de se frotter ici, par le truchement de plusieurs de ses personnages comme par celui de sa trame de fond, au génocide rwandais, et à la place des enfants dans ce dernier. Ce choix appuie fortement le réalisme de l’intrigue, laquelle garde un pied dans l’imaginaire par ce que le titre laisse d’emblée présager : on est ici face à une histoire de fantômes. L’aspect polar agit donc comme un véritable liant entre la dimension historique et la dimension fantastique, ce qui enrichit les ambiances, et évite à l’auteur de se fixer platement dans l’une ou l’autre de ces dimensions. Ce qui multiplie les possibilités d’accrocher à l’ouvrage.

J’ai beau avoir trouvé que certains personnages auraient pu bénéficier d’un approfondissement plus poussé (tels que Moses ou Henri, qu’on peut rapprocher de certains personnages présents dans les anciens romans de l’auteur), le livre a été lu d’une traite, sans écueil ni ennui. Pas de lenteurs, pas de baisse de régime : une fois que les bases du récit sont posés, Anne Fakhouri conduit tout son petit monde (lecteur comme personnage) au coeur d’une intrigue qui ne manque ni d’intérêt ni de rebondissements.

Littérature jeunesse oblige, le roman propose une vision édifiante de certaines attitudes actuelles (le regard vis à vis de la pauvreté notamment) sans que cela prenne une tournure trop sentencieuse. Sans dégager une ambiance aussi prenante que Narcogenèse (dont le premier chapitre est un modèle du genre, notamment au niveau de la mise en scène et de l’introduction des personnages), ce Hantés est donc un polar jeunesse plus que recommandable, qui peut séduire autant les jeunes lecteurs que ceux qui ne veulent pas voir un nouveau roman d’Anne Fakhouri leur échapper.

 

Vladkergan 

Commenter cet article

Erwelyn 05/08/2013 11:58


La collection Rageot Thriller est plutôt qualitative. Et elle est sans doute une de celle qui marche le plus auprès de la cible des 12/13 ans. Je suis assez tentée par ce titre. Jusqu'à présent
je n'ai jamais été déçue.

Articles récents

Hébergé par Overblog