Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

 

 

Les affaires ne vont pas fort. En fait, elles sont carrément en arrêt maladie, et même pas à cause d'une malédiction ancestrale ! Chicago devrait regorger d'affaires intéressantes pour le seul magicien officiel du pays ; pourtant, l'agenda d'Harry est aussi vide que le crâne d'un zombie. Aucun boulot en vue, magique ou non. Heureusement, la police a besoin d'Harry pour élucider un meurtre. Très particulier. Si je vous dis : un corps en charpie ; d'étranges empreintes griffues ; la pleine lune ? Ah, on est loin de Questions pour un champion.

 

J’avais pour le moins accroché à ma première lecture des Dossiers Dresden qui proposait un univers plus proche de l’Urban Fantasy pure souche que de la romance Bitlit qui pullule en ce moment (la série ayant déjà quelques années outre-atlantique). On y découvrait donc Harry Dresden, véritable magicien de son état, et privé à ses heures perdues, qui enquête sur des histoires ayant trait au surnaturel. Dresden est également payé pour donner un coup de main à la police de Chicago, lorsqu’un cas étrange se présente. Le premier tome nous avait ainsi permis de suivre les pas d’Harry Dresden alors que celui-ci enquêtait à la fois sur un meurtre ne pouvant avoir été commis qu’à l’aide de la magie, et sur la mystérieuse disparition d’un père de famille attiré par les arts sombres. Le tout étant assez bien écrit, pas mal scénarisé, mais ne proposait pas une fin des plus surprenantes, ce que j’avais mis sur le dos du statut de tome introductif de ce premier opus.

 

Et force est d’avouer, une fois finie la lecture de ce second tome, que mon impression était la bonne et que la série des Dossiers Dresden prend un intérêt plus grand avec ce second opus, dont la trame est excellente du début à la fin, et ne ménage aucun temps mort au lecteur. Butcher est décidément très fort pour s’approprier les mythes et les replacer dans l’univers qu’il a bâti. Ce second opus va ainsi nous permettre de découvrir qui sont réellement les loups-garous, notamment qu’il en existe de différents types, et que tous ne se transforment pas visuellement en loup. Le loup garou peut en effet relever ici d’une pathologie (des humains normaux se prenant pour de vrai loups-garous, ce qui les rapproche des berserkers des légendes nordiques), d’une véritable malédiction (ceux qu’on appelle les Dévorateurs), et enfin ceux qui font appel à la magie pour se transformer (les Hexenwulf). Dresden va donc plonger au cœur de l’enquête, de manière à identifier au plus vite quel type de garou est ici en cause et pourquoi il semble s’acharner sur des fréquentations de Marcone, le ponte de la mafia local.

 

Butcher est véritablement bon pour faire durer le suspense et le relancer régulièrement, mettant constamment à mal les théories qu’échafaude le lecteur au fil de sa lecture. C’est véritablement agréable de tomber sur une série de cette trempe, qui ne met pas à outrance en scène les relations amoureuses entre ses personnages, un défaut dans lequel la Bitlit a de plus en plus tendance à tomber. L’univers de Dresden est assez noir, le magicien n’étant lui non plus pas tout rose, et n’hésitant pas à faire appel à des démons pour progresser dans ses recherches, quitte à passer des pactes avec eux. Et il en devient attachant ce héros, car plus humain, moins lisse et manichéen que ce qu’on a l’habitude de croiser dans le genre. Sa psychologie est fouillée, son passé semble receler assez de mystères pour nous tenir en haleine pour encore de nombreux tomes.

 

On pourra certes reprocher à l’auteur de faire de son héros une sorte de Bruce Willis de la magie, Harry Dresden étant régulièrement tabassé, blessé, épuisé, au fil des pages, mais la magie opère et on se laisse facilement happer par l’intrigue. Le premier tome m’avait déjà convaincu de poursuivre, ce second opus vient direct de faire de la série une de celles que je vais dorénavant suivre avec la plus grande attention qui soit.

 

Vladkergan.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog