Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/66/97/34/19051152.jpg

 

Il faut vraiment que ce soit un film de vampires, qui plus est précédé d'une bonne réputation pour que je me mette à regarder un film suédois...

Vous riez bêtement, mais imaginez : des personnages avec des coiffures étranges, qui roulent en Lada, des décors qui semblent tout droits sortis des années 1970 en France, slips rouges et bleus compris. Et puis, le cinéma suédois risque de garder sa réputation d'art un peu chiant, avec des scènes contemplatives, des séquences d'ambiance sans intérêt...

Mettons de côté ce dénuement formel pour nous attaquer au fond.

 

Morse nous raconte l'histoire de deux enfants, Eli et Oskar, qui vivent dans deux appartements voisins. Oskar a presque 13 ans, c'est un enfant qui perd peu à peu ses repères après la séparation de ses parents et la persécution que lui infligent des "grands". Il fait la connaissance d'Eli, une fillette de son âge un peu étrange. Elle n'a pas froid alors que lui se gèle les glaoui en discutant avec elle dans le square en bas de leur immeuble ; elle refuse toute nourriture ; elle vit avec son père, qui fait des sorties nocturnes mystérieuses. Mais il est gentil avec elle, et peu à peu Eli brise sa carapace pour laisser apparaître sa vraie nature. [SPOILERS] Eli est un vampire. Pour l'approvisionner en sang, son père va égorger des passants inconnus dans le parc voisin, et recueille leur sang dans des bidons. Mais, lassé par cette vie impossible, il voudra bientôt mettre fin à ses jours.

 

 

 

Malgré son côté contemplatif, le film raconte pas mal de choses, notamment sur la relation amoureuse entre les deux enfants (qui jouent d'ailleurs très bien), et sur les relations filiales de ceux-ci avec leurs parents respectifs, si différentes que soient leurs situations. Le film bénéficie d'une mise en scène sèche, presque clinique, ne s'autorisant que quelques effets par-ci par-là, et relativement discrets. Tout est dans la psychologie des personnages. La petite vampire, qui ne grandira jamais, mais aspire à une vie normale. Le garçon souffre-douleur, qui rêve d'être un jour en mesure de répondre à ses persécuteurs, mais aussi de profiter de ses parents, d'un côté sa mère qui travaille de nuit-probablement dans un magasin, de l'autre son père qui est parti s'isoler dans le désert, mais tue sa mélancolie dans l'alcool avec un voisin. Le père qui veut aider sa fille gravement malade, mais qui doit pour cela tuer de temps en temps...[/SPOILERS]

 

Il y a peu de personnages dans le récit, mais tous ont une importance capitale pour le destin des deux jeunes gens. Qui d'ailleurs ne sont pas forcément ce qu'ils donnent l'impression qu'ils sont. Comme je l'ai dit, c'est une histoire de vampire(s), abordée de façon très psychologique. Le titre du livre dont il est adapté, Let the right one in, laisse d'ailleurs entendre le point intéressant du film : le vampire ne peut entrer chez nous s'il n'y est pas invité... Quant au titre français du film, il fait référence au moyen qu'utilisent les deux enfants pour communiquer lorsqu'ils sont dans leurs appartements respectifs et mitoyens...

 

Adaptation à l'écran du roman de John Ajvide Lindqvist par Tomas Alfredson, Morse est donc un film inattendu, qui intéressera sans doute les amateurs de vampirisme, mais aussi les amateurs de cinéma suédois...

 

Spooky

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/66/97/34/18987142.jpg

Commenter cet article

Vladkergan 29/10/2010 21:00



Je vais sans doute me répéter mais ce film est pour moi le meilleur film de vampires de ces dix dernières années, une oeuvre complètement à part qui a su s'abreuver du folklore de la créature qui
m'intéresse tant pour en retirer quelque chose de neuf, d'intriguant, d'authentique, où la fioriture des surproductions (Van Helsing et Underworld pour citer les plus marquantes) récentes est
laissée de côté pour se concentrer sur l'atmosphère et la psychologie des personnages.


Les deux acteurs sont bluffants, l'image est sublime (j'ai rarement eu autant froid en regardant un film), la BO est une pièce d'orfèvrerie et l'histoire, est belle et captivante. Après avoir vu
près de 5 fois la bête, je n'en suis toujours pas lassé.


Je ne dirais pas la même chose du remake de Matt Reeves, qui s'il essaie de se démarquer de son matériau d'origine, n'en propose pas moins quelque chose de bien moins intéressant. Les acteurs
sont moins bons -surtout la jeune fille- (je ne saurai dit si c'est la VF qui pêche ou si c'est tout simplement Chloé Moretz dont la réputation est surfaite), les effets spéciaux trop mainstreams
pour parvenir à être convaincants (trop d'effets tuent l'effet, là ou Morse jouait de finesse, Let Me In abuse des grosses ficelles qui impressionnent), la BO a des faux airs de mauvaise resucée
de La Malédiction...


Bref là n'est pour autant pas le sujet du dit commentaire, qui a surtout pour finalité de faire les louanges de Morse, un film qui va dès à présent rejoindre à mes yeux les joyaux que sont La
sagesse des Crocodiles, Cronos ou encore The Addiction.



Spooky 02/11/2010 08:51



Intéressante ton analyse cher complice. Pour Let me in, j'ai aussi eu l'impression, en voyant la bande-annonce, qu'il y avait un monde avec l'oeuvre originale. Je le louerai pitêtre...



Alex 29/10/2010 11:24



Ce film est tout simplement culte...


Un savant mélange d'angoisse, de mélancolie et de poésie.


Il est dans mon top 10 en tout cas. :)



Spooky 02/11/2010 08:49



Ah ? Bon à savoir :)



erwelyn 29/10/2010 11:00



Je suis tombée par hasard dessus sur Canal + et l'ai pris en route. C'est effectivement une atmophère étrange, et le mot "clinique" que tu emploies" est parfaitement adapté. Du cinéma d'art et
essai comme j'aime en voir de temps en temps. je n'ai pas lu le livre par contre.



Spooky 02/11/2010 08:49



Je n'ai pas lu le livre non plus, mais l'atmosphère doit y être bien particulière aussi...



Articles récents

Hébergé par Overblog