Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

Couv-Prometheus.jpg

 

Promis, après cet article-là, je ne parle plus du film de Ridley Scott. Lorsque j'ai appris que les Editions Akileos (spécialisées dans la bande dessinée, mais aussi dans les carnets de croquis) allait sortir un art-book qui serait consacré à l'un des films les plus attendus de l'année 2012.

 

Les premières impressions sont bonnes : c'est un bel objet, avec une bonne finition, et le mise en page, aérée, permet de ne pas perdre une miette des images de haute qualité présentes à l'intérieur.

 

Elles sont accompagnées de notes de production, du fait de Ridley Scott lui-même, ou d'Arthur Max, le chef décorateur. Sur un film qui se passe à bord d'un vaisseau spatial, et à la surface d'une palnète lointaine, on se doute que ce département a dû être l'un des plus coûteux. Si le travail rendu est magnifique, il peut être bon de comprendre comment Max et ses équipes ont procédé.

 

prometheus1.jpg

 

Ainsi sont passés en revue les véhicules (spatiaux et terrestres), les combinaisons spatiales, la "pyramide" que visite l'équipage du Pormetheus (et certaines de ses parties remarquables), certains équipements comme le MedPod. Sans oublier les différentes créatures qui sont antérieures à l'alien que nous connaissons : l'Hammerpede, les Ingénieurs (et leurs scaphandres), le trilobite "bébé" et le trilobite "adulte", sans parler du Diacre. J'utilise à dessein les terminologies des concepteurs du film, afin de ne pas déflorer le sujet de celui-ci.

 

Pour les décors de la planète LV-426, Scott et son équipe, qui souhaitaient initialement tourner au Maroc, se sont rabattus sur l'Islande à cause de l'instabilité politique en 2011 en l'Afrique du Nord. Certains formations volcaniques particulières à l'Islande ont pesé dans la balance.

 

 

 

Plusieurs scènes particulières sont aussi décortiquées, comme l'Aube des temps, qui sert de prélude au film. La construction du bouquin suit l'intrigue du film, du point de départ avec la préface de Ridley Scott jusqu'aux scènes finales.

 

Les notes de production, disséminées en courts paragraphes, sont donc illustrées abondamment par des story-borads de Ridley Scott lui-même, par des desins de productions des artistes ayant collaboré au film, par des photos sur les coulisses (décors, maquettes, figurines animatroniques...) ou extraites du film lui-même. L'ensemble a été écrit et rassemblé par Mark Salisbury.

 

Au final, un ouvrage visuellement magnifique, qui rend honneur au travail artistique sur le film, entrecoupé de témoignages intéressants et précieux.

 

Bravo à Akileos et à Miceal O' Griafa, qui a assuré la traduction.

 

Spooky

 

Note : pour les nouveaux venus, voici deux avis sur le film : celui de Piehr, et le mien.

Commenter cet article

Stéph 21/06/2012 14:30


Je me trompe ou la planète sur laquelle débarquent les explorateurs de Prometheus n'est pas celle que visite Ripley dans Alien ?


 


Sinon le bouquin a l'air visuellement à la hauteur du film, mais y apprend-on des choses nouvelles par rapport au film ? des trous comblés, des incohérences ou doutes expliqués ?

Spooky 21/06/2012 18:25


Effectivement c'est une autre planète, ce qui différencie donc Prometheus d'Alien... Sinon pas de véritable scoop ou d'explication sur ces incohérences...


erwelyn - Soleil Vert 19/06/2012 14:04


C'est marrant parce que je ne vois nulle part de ref à Giger. C'est quand même lui qui a créé l'univers particulier d'Alien et qui a fait les décors de LV-426. J'espère qu'on saura lui rendre
hommage.

Spooky 19/06/2012 16:06



Dans le bouquin il me semble qu'il est cité quelque part. Il faut que je vérifie...



Articles récents

Hébergé par Overblog