Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Livres

Toutes les coïncidences ne sont pas heureuses…
Ils se sont rencontrés par hasard, puis Francesca, une charmante archéologue, s’est très vite liée avec cet homme élégant et aisé qu’est Oliver Halkin. Mais bientôt des coïncidences troublantes se multiplient, et même des accidents terrifiants. D’anciens étudiants de son cursus universitaire meurent dans d’étranges circonstances, si bien que Francesca commence à croire à un complot ou, pire, à une malédiction. Est-elle en train de perdre la tête ou est-elle la prochaine sur la liste ? Elle ne sait plus que penser ni à qui faire confiance.
Quel rapport avec Oliver et son fils Edward ? Aucun… en apparence. Mais quelque chose la dérange chez ce garçon, et Francesca se met à soupçonner un secret qui pourrait lui être fatal…

J'ai été très agtréablement surpris par ce petit bouquin de terreur. D'abord par l'écriture. L'auteur fait preuve d'une vivacité et d'une maîtrise assez bienvenues dans le monde de la terreur. Contrairement à la plupart de mes lectures, je n'ai pas eu besoin de temps d'adaptation pour m'immerger dans l'univers de Prophétie, et dès que j'ai pu je me suis appliqué à continuer puis achever ma lecture, bien accroché que j'étais. Il faut dire tout de même que cela se passe dans un Londres et un Sussex contemporains, modernes, et entre autres dans une bibliothèque et un musée très connus, la British library et le British Museum, lieux qui, si je ne les ai jamais visités, m'intéressent au plus haut point.

Mais l'intérêt ne réside pas là-dedans, mais plutôt dans la faculté de peter James à décrire de façon très claire les lieux, les actions, et à interpréter ses personnages, qui pourtant sont ordinaires. Il instille, au fil du récit, des petites choses qui font monter le malaise chez le lecteur, des évènements, des paroles qui ne sont pas innocentes mais sont pourtant très bien amenées. Et c'est un talent rare, croyez-en un vieux lecteur de Stephen King, de Dean Koontz, Graham masterton et autres Robert Mc Cammon. Peter James est largement à la hauteur de ces grands noms du genre, et même au-dessus pour certains. Ma lecture m'a tétanisé sur les trois quarts du bouquin ; seule la fin m'a quelque peu déçu, j'aurais aimé un dénouement un peu différent. pourquoi mettre soudainement de la religion là-dedans, alors qu'elle était laissée soigneusement à l'écart depuis le début ?

C'est un peu dommage, mais n'a pas altéré de façon trop importante ma lecture. Par contre la traduction m'a un peu gêné par moments par son approximation. Au final, prophétie ne révolutionnera pas le genre, déjà bien défriché par les auteurs que j'ai cités plus hauts, mais j'en retiens la découverte d'un auteur de talent, et je vais tâcher de lire ses autres romans traduits en Français.

Spooky.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog