Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://www.cinemagora.com/images/films/13/46113-b-the-fountain.jpg

 

Enfin je l'ai vu, ce film dont j'entends parler des puis des années (sorti fin 2006), cette sorte d'OVNI filmique qui a marqué nombre de ceux qui l'ont vu (mais qui n'a pas été un si grand succès, il me semble).

 

Darren Aronofsky est considéré, suivant les uns, comme un cinéaste absolument génial, visionnaire, dont la dimension mystique des films a fait la réputation (Pi, Requiem for a dream, The Wrestler et plus récemment Black Swan). Après avoir vu Requiem for a dream et The Fountain, je ne serais pas aussi tranché, tant il me semble que ses films sont différents et pas forcément bons.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/87/06/18708635.jpg

 

The Fountain raconte le combat à travers les âges d'un homme pour sauver la femme qu'il aime.
Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l'immortalité. Aujourd'hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi. Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l'espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire. Les trois histoires convergent vers une seule et même vérité, quand les Thomas des trois époques - le guerrier, le scientifique et l'explorateur - parviennent enfin à trouver la paix face à la vie, l'amour, la mort et la renaissance.

 

Effectivement les points communs entre ces trois époques sont évidents, mais la façon dont elles sont liées l'est moins. Je vous avoue qu'il m'a fallu réfléchir un peu à la façon dont les trois récits s'imbriquaient. [SPOILER - ou pas] Si l'on considère que l'époque contemporaine, celle où le cancérologue tente de trouver un remède à la maladie de sa femme, est le point de départ de l'histoire, le roman qu'écrit celle-ci, et qui raconte les aventures du conquistador Thomas, est bien une transposition romancée de leur histoire. Ensuite le récit dans un futur très cosmique est pour moi une sorte de fantasme, une allégorie poussée à l'extrême de la quête de Tom. [/SPOILER]

Ne m'en demandez pas plus, c'est la meilleure façon que j'aie trouvée pour expliquer cet embrouillamini scénaristique.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/87/06/18461384.jpg

 

The Fountain est quasiment un huis clos, puisque la totalité de l'histoire (les 3 époques comprises) tournent autour de l'histoire d'amour de Tom (Hugh Jackman) et Izzi (Rachel Weisz). Jackman est assez bluffant dans le rôle de cet homme rongé par le chagrin que lui cause sa femme, et surtout par son impuissance à pouvoir la sauver. Un homme qui en oublie du coup l'essentiel : accompagner celle qu'il aime lors de ses derniers instants, être auprès d'elle. Rachel Weisz, qui offre l'avantage d'être la compagne du réalisateur, est quant à elle nettement en retrait, n'ayant pas vraiment la réputation d'être très expressive et n'usurpant pas cette réputation ici. Coup de chapeau cependant aux maquilleurs qui ont réussi à la rendre méconnaissable lors des scènes où son personnage s'approche de la fin.

 

Le film laisse une impression étrange chez le spectateur, qui a l'impression d'avoir vu une sorte de patchwork visuel sans réelle cohérence, une succession de belles images totalement vide. La séquence "cosmique" (avec Tom près de l'Arbre de Vie des Mayas) est très belle, mais on a l'impression qu'elle n'est que le reflet d'un rêve, presque un fantasme du réalisateur.

 

Le film a mis tellement de temps à être produit (10 ans) qu'Aronofsky a eu le temps d'en faire une bande dessinée... Dans une thématique différente, mais un découpage voisin, je vous conseille le beau roman d'Eric Holstein, d'Or et d'émeraude...

 

Bref, une oeuvre qui divise, mais en ce qui me concerne on n'est pas loin de la boursouflure.

 

Spooky.

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/87/06/18700096.jpg

Commenter cet article

Stéph 10/06/2011 11:10



C'est marrant, je me souviens de deux choses concernant ce film : je n'y avais pas trouvé mon compte, mais l'avais trouvé visuellement très beau. Au point que ça me donnerait presque envie de le
revoir aujourd'hui, histoire de me rafraîchir la mémoire à son sujet tiens.



Spooky 30/06/2011 10:29



Steph > Si tu as l'occasion... Mais pour moi il ne vaut pas le battage que l'on a fait autour.



Fauve 01/06/2011 14:03



Oula, je me souviens très bien de ce film et de la sensation étrange qu'on peut avoir en le regardant ! Et à l'époque divers théorie sur la vision de chacun dans ce
film ! j'avais bien aimé à l'époque, je lui avait mit 7/10.


J'ai vu le film comme si on ouvrait un livre, d'autre on vue des références bibliques, d'autre comme un poème...


Franchement mise à part certaines longeurs dans le film cela se regarde, les images sont magnifiques, l'histoire quand à elle est bien triste mais
tellement émouvante et de toute beauté.
Je pense qu'il est a voir une fois quand même !



Spooky 30/06/2011 10:33



Ce film parle peut-être mieux aux filles qu'aux garçons :)



Articles récents

Hébergé par Overblog