Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/94/54/41/20526204.jpg

 

Comme il fallait s'y attendre, le film n'a pas grand-chose à voir avec le roman dont il est officiellement adapté. Il reste le contexte, une invasion zombie à l'échelle de la planète, ainsi que quelques personnages secondaires. Les différents volets de l'histoire sont ainsi liés par le personnage de Gerry Lane (Brad Pitt), ancien enquêteur de l'ONU, lequel se retrouve avec sa famille en première ligne lors d'une attaque de ce qui s'avère être des morts-vivants à Philadelphie. Ayant négocié la mise à l'abri de ses proches, il reprend du service afin de trouver la source du fléau.

 

Mon avis est partagé au sujet de ce blockbuster. J'étais curieux de voir comment le très bon roman de Max Brooks allait être adapté, mais je savais que son essence, le recueil de témoignages après les évènements, avait été complètement bouleversée par les scénaristes du film, lesquels ont d'ailleurs changé plusieurs fois au cours de la production. Le film était précédé d'une aura de film difficile, avec des tensions sur le tournage, des scènes retournées, des problèmes d'effets spéciaux... La sortie du film s'est faite 7 mois après la date initialement prévue. Mais les bandes-annonces laissaient penser que le spectacle était tout de même au rendez-vous.

 

Il y est, incontestablement. Pendant la première heure, on en prend plein les yeux, les zombies vont plus vite que Lance Armstrong dans l'ascension du Ventoux, le scénario, épais comme du papier à cigarette, avance à peu près bien. A tel point que je me suis dit que l'équipe créative avait vu et revu 28 jours plus tard, incontestable réussite du genre. L'histoire nous emmène un peu partout dans le monde, et même si les tournages se limitent à Glasgow et à Malte au lieu de Philadelphie, la Corée du sud et Jérusalem. On échappait aux sempiternelles images de télévision à la Roland Emmerich, nous montrant la Tour Eiffel, la Statue de la Liberté ou la Place rouge assiégés par les méchants zombies. La musique, elle aussi inspirée par le score de John Murphy sur le film de Danny Boyle, distille une atmosphère de tension assez palpable. Pour nous montrer l'ampleur de l'attaque, on n'hésite pas à utiliser le logiciel Massive, pour -entre autres- une scène qui semble directement inspirée par celle de la bataille du Gouffre de Helm dans Le Seigneur des Anneaux. Les zombies sont traités, en termes de comportement, comme des insectes, des créatures qui agissent en conscience partagée. Bref, de bonnes références, une réalisation impeccable, malgré un réalisateur, Marc Forster, plutôt novice dans le genre et les gros moyens. Seul Quantum of Solace, avant-dernier opus de la série James Bond, émarge dans cette catégorie au sein de sa filmographie.

 

Tout ça semble très positif, me direz-vous. Sauf que... sauf que lorsqu'on bascule dans la deuxième partie du film, lorsque Gerry n'enquête plus sur les traces du virus, mais doit fuir Jérusalem devant l'invasion subite des zombies, qui escaladent un mur qui avait tenu jusque-là, ça dérape... Une accélération de la menace due... aux chants des Palestiniens recueillis dans l'enceinte de Jerusalem. Auparavant le virus semble avoir été apporté à l'Occident par... des Nord-Coréens. Lorsque Gerry et une soldate israëlienne traversent un village gallois après un spectaculaire accident d'avion, la population ne lève pas le petit doigt pour les aider. Voilà pour le rayon clichés maladroits.

 

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/153/21015317_20130626103240479.jpg

 

Parlons maintenant des incohérences. Il y en a toujours dans ce genre de film, me direz-vous. Mais dans la deuxième partie elles envahissent le film, alors que les zombies sont moins nombreux (mais toujours bien présents). Je ne vais pas forcément les cataloguer, mais s'enfermer dans un laboratoire au milieu des zombies, en laissant sa seule arme au-dehors, c'est complètement con. Boire un soda dans ce même laboratoire, ça ne le fait pas non plus. Le Pays de Galles est un petit pays, d'accord, mais trouver l'établissement que l'on cherche après un accident d'avion dans la pampa, sans personne pour vous renseigner, ça relève de l'exploit impensable... Pensez-vous que dans un avion de la compagnie Belarus Airways, TOUT soit écrit en anglais ? L'équipage, alors que tous ses passagers est visiblement en pleine panique, doit-il ouvrir sa cabine à un inconnu qui frappe à la porte ? Le réalisateur passe un peu trop de temps sur le faciès de certains zombies, au point de les rendre presque risibles, alors que le but était de renforcer leur caractère inquiétant. Du moins je l'espère... Et puis dans la première partie, on nous montre un personnage de scientifique, qui a priori va tenir un rôle important. Pour, cinq minutes plus tard, le faire mourir de la façon la plus conne que j'aie vue depuis longtemps...

 

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/087/21008783_20130528113635491.jpg

 

Bon, ça fait grosse charge. Mais que voulez-vous, ces illogismes m'ont un peu gâché la fin du film, même si celle-ci tient grosso modo la route. Je ne sais pas quel contrôle Forster avait sur son montage (probablement pas grand-chose), mais lors de la première heure il s'est montré assez à l'aise avec les différents types de scène : violentes, intimistes, avec effets spéciaux, sans... Brad Pitt, seule star du casting (avec David Morse, excellent acteur de série B qui n'a hélas que 5 minutes de présence à l'écran), propose une partition sans grand relief, mais pas désagréable. Il n'est pas maquillé, ou si peu, et paraît presque son âge (oui, mesdames et mesdemoiselles, il aura 50 ans à la fin de cette année). Pas grand-chose à dire des autres comédiens, dont le temps de présence est peu important.

 

World War Z restera donc comme l'un des plus gros ratés artistiques de cette année 2013. Vraiment dommage, car il y avait matière à faire un excellent film, et le début en prenait la voie.

 

Spooky

Commenter cet article

Stéph 30/07/2013 16:32


Ah voilà un film où clairement nos avis divergent. J'y suis allé sans avoir lu le roman dont il est tiré, ceci explique peut-être en partie cela. Disons que je n'avais pas de référence en tête,
donc pas de déception pour moi de ce côté-là puisque visiblement la trame du livre n'est que très peu respectée.


Moi j'ai trouvé ce film très prenant, quasiment du début à la fin, très peu de temps morts, des effets spéciaux vraiment impressionnants (les vagues zombiesques qui déferlent, wouahou !), tous
les ingrédients d'un bon survival en fait. Même Brad Pitt ne m'a pas gêné, c'est dire ! D'ailleurs à ce propos c'est
marrant parce que je me suis fait la remarque opposée de la tienne en voyant le film : je me disais que jamais de la vie je lui donnais 50 balais à ce mec. En tout cas si à 50 ans je fais aussi
jeune que lui, je signe direct (sauf si faut que je me laisse pousser les cheveux longs, ça c'est trop cher payé !)(et m'en restera plus assez de toute façon).


Pour ce qui est des incohérences que tu cites je suis à peu près d'accord avec toutes, mais elles m'ont visiblement moins heurté que toi. S'il y en a une en revanche que j'ai trouvée énorme,
c'est l'armée américaine qui renvoie les civils (qu'ils ont préalablement recueillis) de ses bateaux. Devant les chiffres en chute libre de la population mondiale, sacrifier les quelques uns qui
restent et qui ne sont pas militaires (donc "utiles") j'ai trouvé ça complètement débile et pas hyper-crédible.


Quant au scientifique qui meurt connement, j'ai plutôt apprécié pour ma part. C'est très ironique, voire cynique qqpart. Une grosse tête comme lui qui meurt comme ça déjà, et puis surtout on tue
dans l'oeuf l'espoir naissant, ce qui est plutôt inattendu (en tout cas moi je m'y attendais pas j'avoue, donc effet réussi à mes yeux).


 


Bref, d'ici que j'ai le temps d'en faire un petit article chez moi ce ne sera pas pour tout de suite, mais c'était juste q mots pour dire que le second blockbuster de l'été (je considère Man of
Steel comme le premier -et décevant) m'a personnellement plu. On va voir avec les suivants, j'ai sur ma petite liste des semaines à venir : Pacific Rim, Wolverine, Insaisissables, Elysium, RIPD,
Lone Ranger, Kick Ass 2, Red 2. Je ne verrai sans doute pas tout, mais ça fait des clients pour cet été ! Et toi Spooky, tu vas voir quoi cet été ??

Spooky 30/07/2013 21:28



En effet on est très peu d'accord :)


Concernant mes futures sorties cinéma, je vise Pacific Rim, The Wolverine, Insaisissables, Elysium et Kick-Ass 2. Et Riddick, qui sort en septembre. Si j'en vois la moitié ce sera une performance
:)



Marie 30/07/2013 14:07


A mon sens, WWZ est un bon film d'action, si on n'y cherche pas des prétentions artistiques ou un film de zombies. Les zombies sont assez anecdotiques, le film ne respecte que très peu les usages
en cours dans ce type de film. Cela étant, pas de temps mort, oui, quelques invraissemblances (punaise quel bol que l'avions s'écrase si près du centre de recherche et qu'en plus Brad aille dans
la bonne direction), ma scène préférée est celle de Jérusalem, quand les zombies escaladent le mur. Magnifique. Bon après, ça déroule bien, j'ai passé un bon moment, mais c'est clair que ce film
ne finira pas dans ma cinémathèque.

Spooky 30/07/2013 16:17



J'ai à moitié décroché juste après Jérusalem.



Articles récents

Hébergé par Overblog