Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

.

 

A proximité de Lyon, des gendarmes découvrent le cadavre du Dr Bare, tué lors d’un guet-apens. Pour comprendre les raisons de ce meurtre apparemment sans mobile, un carnet laissé par la victime permet aux enquêteurs de décrypter l’incroyable mystère auquel la victime a été confrontée. Un an plus tôt, un poilu de 14, dont le nom figure pourtant sur le monument aux morts, est revenu incognito dans sa ville, animé par une terreur que son ami médecin va peu à peu comprendre. Capturé par les Allemands, il a servi de cobaye pour une expérience scientifique : il est désormais un homme truqué… mais aussi un homme traqué qu’il va falloir essayer de sauver.

 

Maurice Renard est considéré comme le père, ou l'un des pionniers, du "merveilleux scientifique" en France. Ce mouvement, qui a fait florès au début du XXème siècle dans la littérature, intègre les progrès scientifique, et même les extrapolations les plus folles, dans le cadre de romans d'aventures échevelés.

 

Publié en 1921, ce court roman (ou longue nouvelle) aborde le thème des "gueules cassées", ces soldats revenant du front de la Première guerre mondiale avec de lourdes séquelles physiques, souvent doublées de blessures de l'âme. Enlevé, on lui greffe à la place des yeux des appareils électroscopiques, qui lui permettent non pas de recouvrer la vue au sens où on l'entend communément, mais d'acquérir un nouveau sens, le sixième (enfin, un des sixièmes), qui lui permet de "voir" les courants électriques qui traversent l'atmosphère, les êtres vivants et les machines, sous forme de filaments, de traînées.... Un don qui est pour lui une véritable malédiction, dont sera témoin son ami le Dr Bare. Voici donc, un peu comme la créature de Frankenstein, un homme sui subit des transformations dans sa chair, alors qu'il n'a rien demandé, et en souffre encore plus psychologiquement que physiquement. Un don qui, quelques années plus tard dans des fascicules bon marché édités outre-Atlantique, lui aurait valu l'étiquette de super-héros, un slip par-dessus une combinaison en spandex rouge et lui aurait valu moultes aventures rocambolesques. Rien de tout ça chez Maurice Renard, qui trace son histoire avec sérieux, efficacité, et un certain sens du tragique puisque dès le début du récit, introduit par un "prologue-épilogue", on sait que cela finit mal pour le narrateur.

 

J'ai bien aimé cette histoire, vite lue, mais à l'origine de nombreuses histoires de super-héros, de mutations et autres personnages hors du commun. Un petit retour aux sources revigorant.

 

 

Spooky

Commenter cet article

Stéph 18/04/2020 19:37

Tu as piqué ma curiosité du coup j'ai fait une petite recherche : ce récit a été publié pour la première fois en 1921. Des tréfonds de mon ignorance crasse, je ne connaissais pas du tout. Tu fais une plongée dans des classiques perdus de la littérature française de genre ?

Spooky 18/04/2020 22:37

J'aime bien de temps en temps lire des vieux classiques fantastiques, français ou non. Je l'ai pris un peu au hasard dans ma pàl où il traînait depuis un an, à quelques jours près, détail dont je me suis rendu compte après coup. Je l'ai acheté à la librairie de la BnF, après avoir vu une expo consacrée au merveilleux scientifique, dont une amie facebook était la commissaire.

Articles récents

Hébergé par Overblog