Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://www.michel-lafon.fr/medias/images/livres/La_prophetie_Maya_hd.png

 

Le 21 décembre 2012, jour du solstice d’hiver, le calendrier maya achèvera son 13e cycle, et l’humanité sera détruite. Seul le décryptage d’un code millénaire pourrait empêcher la catastrophe.

Julius Gabriel, un archéologue renommé, a consacré sa vie au déchiffrement de cette prédiction. Après sa mort, son fils, Michael, seul connaisseur des travaux paternels, est interné de force dans un hôpital psychiatrique.

Or le temps presse car le 8 septembre 2012, un peu plus de trois mois avant la date prophétique, un alignement galactique rare se produit, entraînant des phénomènes cataclysmiques dans le golfe du Mexique. Est-ce le début de la fin des Temps ?

Michael est le dernier espoir pour changer le destin du monde. Afin de sauver la planète, il devra fuir l’asile dans lequel il est tenu à l’écart depuis onze ans pour se rendre dans les temples mexicains et égyptiens, ainsi que dans le désert de Nazca, où se cachent de précieux indices. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

 

Au cas où vous ne seriez pas au courant, on va tous mourir avant la fin de cette année. Mais pas de panique, Steve Alten a LA solution. Un archéologue un peu barjot, une jolie psychologue, un sénateur de couleur. Voilà en quelques mots ceux qui vont nous en sortir. Ou pas.

 

Mon sentiment est un peu mitigé après avoir refermé de gros bouquin (450 pages tout de même). Ca démarre un peu comme Le Silence des Agneaux, avec cette jolie psychologue débutante qui se retrouve à devoir s'occuper d'un psychotique dangereux. Je trouve d'ailleurs qu'elle lui fait un peu vite confiance, cela gâche un peu une partie de la trame. L'enjeu devient vite pour elle de trouver le moyen de le faire sortir de sa cellule capitonnée, car le directeur de l'asile est vraiment TROP méchant. Ce n'est pas écrit explicitement, mais c'est bien évidememnt lui qui devrait être interné. S'ensuit une accumulation de péripéties, mêlant investigations ésotérico-historiques, technothriller pseudo-futuriste (le roman a été écrit en 2001, et doit imaginer la technologie d'une décennie plus tard) et arcanes du pouvoir. C'est là que se trouve le principal défaut du bouquin. Alten part un peu dans tous les sens, essaie de faire scientifiquement crédible dans les différents compartiments du récit, qui du coup perd en souffle. Je ne suis pas sûr que le lecteur lambda d'un récit millénariste soit vraiment intéressé de savoir qu'il y a quatre tubes lanceurs de missiles sur tel modèle d'avion de combat, quelle est leur portée, leur fréquence de communication avec la base, etc.

 

Bien sûr, on ne perd pas trop de vue la trame principale, où Michael et son amie Dominique tentent de percer le mystère de la prophétie, en l'espace de deux mois. C'est loin d'être inintéressant, plusieurs lieux sacrés et mystérieux de par le monde sont visités, la mythologie maya est un peu -mais pas assez à mon goût- mise en avant... L'écriture est de qualité, même si un peu brouillonne et répétitive par moments.

 

[SPOILER]Etant donné que LA FIN DU MONDE™ est évitée à la fin du bouquin, je me demande bien de quoi vont causer les deux volets suivants de cette Prophétie maya... On s'en doute un petit peu tout de même, sachant que la relation entre Dominique et Michael n'a pas été chaste.[FIN SPOILER]

 

Spooky.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Ressources et amis

http://www.bienvenus-sur-mars.fr/img/maquette.jpg


Un petit post aujourd'hui pour vous informer du concours de nouvelles organisé par l’association Festivals en Pays de Haute Sarthe dans le cadre de la 1ère édition du Festival Bienvenus sur Mars au prieuré de Vivoin (Sarthe).

Ce concours de nouvelles a pour thème : 2012, fin de monde... et est ouvert aux adultes ainsi qu’aux collégiens/ lycéens francophones. La date limite d’envoi des nouvelles est fixée au 10 mars 2012. Il reste donc quelques semaines pour écrire une nouvelle autour de ce sujet controversé. Pour plus d’informations vous trouverez le règlement du concours sur le site de la manifestation 

Si vous souhaitez plus de renseignements vous pouvez joindre l'équipe d'organisation au 09 51 93 18 87 ou par mail à concours.bsm@gmail.com.

 

A vos stylos et claviers, donc !

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #BD

http://www.bdtheque.com/repupload/T/T_38298.JPG

 

On pourrait croire qu’on est dans un hardboiled classique. Un agent du FBI sur le déclin, trop doué pour être utilisé à bon escient. On pourrait croire qu’on est dans un thriller classique.


Un meurtre violent dans une ruelle et une enquête qui piétine. On pourrait croire qu’on est dans un récit fantastique classique. Un flic qu’on surnomme « Ghost », comme sorti d’un mauvais rêve, d’une hallucination aux relents d’alcool mal digéré. On pourrait. Mais ce serait se faire confiance et penser que dans Ghost, on a le droit de se fier à ce qu’on croit, plutôt qu’à ce qu’on VOIT.

 

BD Ghost

 

Attention aux faux-semblants.

Contrairement à ce que peut laisser croire le titre, on n'est pas dans une bluette vaguement fantastique avec Demi Moore pétrissant sensuellement de l'argile. Ni même dans un récit de zombies, comme semble le suggérer la couverture.

Mais plutôt dans un récit policier bien crade, avec un flic "à l'ancienne", bien loin des canons bien proprets et scientifiques dont nous abreuve la télévision actuelle. Loi des laboratoires, John Ghostman traîne le fantôme d'une ancienne bavure dans ses petits boulots de privé. Mais lorsque le FBI fait appel à ses talents d'ancien profileur classique, il ne peut s'empêcher de replonger...

Andrea Mutti nous montre une autre facette de ses talents graphiques, avec un dessin plus "brut", "jeté" que dans Section financière, il montre à quel point un polar peut être sale. Dimitri Fogolin, qui a travaillé sur Alim le tanneur, y apporte une palette de couleurs maladives, glauques, qui collent bien à l'ambiance. On se rapproche un peu de Nero, en termes d'ambiance.

Dans ce polar très bien mené, à la conclusion plutôt surprenante (je n'ai rien vu venir), l'amateur de polar classique prendra certainement son pied. C'est poisseux, c'est glauque, c'est suintant, c'est sombre. Un vrai polar, quoi.

 

Spooky. 

 

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films

 

 

Sherlock Holmes (Robert Downey Jr, délicieusement facétieux), détective haut en couleur, enquête sur les multiples attentats qui se déroulent dans l'Europe de la fin du XIXème siècle. Il soupçonne un certain professeur Moriarty (Jared Harris, froid comme la mort) d'y être mêlé.
Personnage fétiche de la littérature britannique, Sherlock Holmes n'en a que le nom. Les aventures de cette icône sont librement réécrites pour le cinéma. Dans cette suite, Guy Richie retrouve ses héros pour une aventure beaucoup plus complexe que la première.
Dans le premier volet, nous avions une ambiance ésotérique baignant dans la magie noire et la sorcellerie. A force de déductions et grâce à l’appui inestimable du docteur Watson, Holmes arrivait non sans mal à défaire tous les noeux qui ont été faits.
Le premier opus était brillant, plein d'humour, d'action, saupoudré d'effets visuels plus adroitement utilisés que dans les films de John Woo (John qui??? John Woo!!!)

Dans ce deuxième film, la difficulté réside dans le fait que des attentats ont lieu partout en Europe et que Holmes ne peut pas être partout, et surtout que Moriarty est un joueur redoutable. Aussi redoutable que Holmes lui-même avec ses déductions. Les deux ennemis jouent une partie d'échecs dont on ne sait qui pourrait être le vainqueur. On peut imaginer la difficulté pour quelqu'un de se combattre soi-même. C'est là toute la problématique de cette enquête.
De son côté, Watson (parfait Jude Law) épaule toujours son ami tout en essayant de se marier non sans que Holmes montre sa profonde désapprobation (comme toujours).

L'humour reste de mise (notamment les joutes verbales des deux héros, ainsi que certains déguisements de Holmes, sans oublier le frère de celui-ci, irrésistible de décontraction, interprété par Stephen Fry), l'action et les observations rapides de Holmes sont toujours présents et font le sel de ce long métrage.

Une réussite totale malgrès une presse un peu moins conquise que pour le premier volet.
Personellement j'ai préféré celui-ci.

 

Kami.

 


Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Ressources et amis

http://idata.over-blog.com/2/17/07/30/1er-de-couverture-2/20011-automne-une-400.jpg

 

Il est frais, il est trrrrrrrrrrrrrrrrrrès frais, notre webzine de l'automne 2011 !

 

Comme d'habitude, cliquez sur le lien pour consulter ce best-of des blogueurs de la communauté, sous la coordination d'Alice, que j'embrasse au passage.

 

Spooky.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog