Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://u.jimdo.com/www52/o/s9077d37232d0cb19/img/id01227192983d75f/1340692559/std/image.jpg

 

 

Ekas Samarlande est un écrivain qui s'intéresse à toutes les formes d'imaginaire. L'un de ses derniers ouvrages parus, en auto-édition, s'adresse à un large public.

 

Composée de vingt-cinq nouvelles, pour la plupart très courtes (l'ensemble ne comprote que 140 pages), ce recueil propose un large éventail de figures de la fantasy : Nains, Elfes, dragons, magiciens, guerriers... Avec l'adjonction de figures du fantastique (vampires, loups-garous), la panoplie est quasiment complète.

 

Dans un monde que l'on pourrait comparer à la Terre du Milieu créée par Tolkien, Samarlande propose des récits initiatiques, des quêtes, des combats, avec ou sans magie... Certains personnages, comme un vieux mage, sont récurrents et vivent plusieurs aventures dans ces contrées pas très hospitalières.

 

Ca se lit très bien, l'écriture est fluide et l'intention d'initier à la fantasy est bien remplie. On sent toutefois que l'auteur a ses préférés, comme les dragons, particulièrement soignés (et donc proposés en couverture par Tite Flo). Légendes des mondes fantastiques est recommandé pour des lecteurs de 10 à 12 ans, intéressés par la fantasy. Ils pourront lire le début de l'ouvrage ici.

 

Spooky.

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Séries TV

Depuis quelques temps une video-trailer de la saison 2 des Mystérieuses Cités d'Or a fait son apparition sur internet... Quel est votre avis ? Pour ma part je reste assez dubitatif sur cette suite d'une de mes séries TV culte du temps de ma jeunesse...

 

Spooky

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://media.biblys.fr/book/34/34.jpg

 

De temps en temps j'aime bien me replonger dans la SF "à l'ancienne", les bons vieux romans post-apocalyptiques qui ont un cachet tout particulier. Tombé par hasard sur une édition (a priori originale) de ce roman de 1955 de Francis Carsac, je m'y suis plongé avec délices.

 

Nous sommes en 1975. Un évènement cosmique -qui restera un peu mystérieux- provoque l'arrachage d'un morceau de Terre, précisément une bande d'environ 300 km², et l'envoie sur une planète inconnue. Les survivants, au nombre de près de 3 000, ayant constaté leur éloignement inéluctable de leur monde d'origine, tentent alors de s'organiser autour d'un groupe d'ingénieurs, dont notre narrateur, en répartissant les tâches suivant les spécialités de chacun. Mais un riche châtelain du coin ne l'entend pas de cette oreille. Trafiquant d'armes, celui-ci profite de la relative confusion pour constituer une véritable petite armée destinée à prendre le pouvoir. Mais nos héros se prennent en main, et ils réussissent, après une seule journée, à réduire totalement l'apprenti dictateur.

 

Nonobstant la naïveté du propos, c'est le long passage (environ un tiers du bouquin) concernant cette bataille rangée qui m'a soulevé les lèvres de moquerie. A peine arrivés sur leur nouveau monde, nos survivants se tapent dessus. Ensuite les non-militarisés arrivent presque par enchantement à fabriquer des armes (dont... une catapulte comme au Moyen-Âge...) et agissent comme des soldats chevronnés, disciplinés, doués en tir.

 

Bon, passons.

 

Le calme revenu, le héros, qui ne tient pas en place, propose de faire une exploration de leur nouvel environnement. Dans un camion spécialement équipé, une petite dizaine de personnes part donc pendant plusieurs semaines. Le camion semble ne pas avoir de problèmes de carburant, et la découverte miraculeuse de pétrole brut va bien arranger les affaires de la communauté par la suite. Une faune étrange va toutefois faire son apparition, comme des octopodes volants très agressifs, une race de centaures archers, ou encore un "tigrosaure" particulièrement dangereux. Bientôt le coin où vivent les survivants se montre impraticable, étant la proie continuelle des Hydres (les fameux octopodes volants).

 

Assez vite j'ai pensé à Malevil au cours de ma lecture, car il y a des points communs : une petite communauté, coupée du monde suite à un évènement extraordinaire, qui se déchire, un château (et dans la même région, le sud-ouest de la France), le pouvoir de la science sur la force brute, etc.C'est assez curieux cette certitude chez les auteurs -français en particulier- de la supériorité des ingénieurs sur les militaires ou les hommes politiques...

La naïveté du propos m'a parfois fait décrocher du bouquin, là encore c'est un peu dommage...

 

Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un classique, car le propos a franchement vieilli.

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://www.legrimoire.net/store/228-large/le-sorcier-de-la-montagne-de-feu.jpg

 

Je vous en avais parlé récemment, Gallimard a décidé de relancer cette collection mythique que sont Les Livres dont vous êtes le héros : premier de cordée, le roman écrit conjointement par Steve Jackson et Ian Livingstone (émargeant dans la série Défis fantastiques), qui fut le premier de la collection, il y a 30 ans...

 

Ce ne fut pas facile au départ, car je n'avais plus pratiqué cet exercice tout particulier depuis peut-être 20 ans, même si tout récemment une chouette BD, avait remis le principe au goût du jour.

 

C'est au plus profond des labyrinthes de l'inquiétante Montagne de Feu que se cache un redoutable Sorcier, gardien d'immenses trésors... si toutefois on en croit la rumeur, car de nombreux aventuriers ont pénétré dans les grottes de la Montagne, et nul n'en est jamais revenu. VOUS avez décidé, à votre tour, de tenter l'aventure. Mais êtes-vous bien conscient des périls qui vous guettent ?

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls acessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance...

 

Voilà ce que nous dit la quatrième de couverture ; j'y rajouterai volontiers un papier, et pas un petit, car pour ne pas vous perdre dans le labyrinthe sous la montagne, il vaut mieux tracer un plan... Agrémenté si vous le souhaitez de notes. Le principe est très bien expliqué en préambule à la lecture, du coup les mécanismes se sont réenclenchés sans trop de problème, et j'ai pu me lancer dans l'aventure ; bien sûr, il m'a fallu plusieurs tentatives pour enfin aprvenir jusqu'au sorcier et son immense trésor... Car les obstacles sont innombrables : passages secrets, cul-de-sac infestés de goules, salles secrètes avec de sminotaures, des vampires, des farfadets... Et je ne suis pas sûr d'avoir tout vu, ou plutôt tout lu, le livre comptant 400 "entrées".

 

L'imagination de Jackson et Livingstone est remarquable ; c'est vraiment bien écrit, les ambiances sont très présentes, on s'y croirait. Et ils réussissent à convoquer, en un seul bouquin, pratiquement tout le bestiaire fantastique classique, sans que cela soit gênant, puisqu'il n'y a pas de repères temporels ou d'univers particuliers. A noter que les paragraphes sont illustrés par de bons, voire de très bons, dessins de Russ Nicholson.

 

J'ai donc eu un grand plaisir à me replonger dans ce type de bouquin... Au suivant !

 

Spooky

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog