Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique. Chroniques sur le cinéma, la littérature, les jeux, séries TV, bandes dessinées.

Articles avec #livres catégorie

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Carmin est un adolescent qui se morfond dans un orphelinat près de Linn, la capitale du Prytten. Jamais présenté aux familles qui viennent adopter les enfants de l'institution, il passe son temps à essayer d'éviter les brimades de Thimolas, la brute qui sème la terreur parmi les enfants. Jusqu'au jour où un couple improbable, les Powell, exige de le voir, lui. Peut-être que son infirmité -un pied remplacé par un sabot de cheval ou de chèvre- y est pour quelque chose. Grands chasseurs devant l'Eternel, ils ont en effet un Grand Projet en vue, dans lequel l'enfant tient une grande part...

C'est le quatrième roman écrit par Amélie Sarn qu'il m'est donné de lire, toujours dans la sphère de la littérature pour adolescents, après un roman mettant en scène le héros de BD Thorgal, un survival avec des zombies dedans, mais aussi un récit proche des tendances récentes du young adult. Avec Le garçon au pied-sabot, elle propose une ambiance plus rétro, à la fois victorienne et steampunk, dans laquelle elle nous fait savourer sa belle inventivité pour les prénoms originaux (Miribelle, Gléphirina, Rossignol...). Qui plus est, ce roman est le premier volet d'un triptyque que l'on imagine échevelé et savoureux, si les qualités aperçues dans ce roman.

J'ai hâte de lire la suite !

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

J'aurai finalement mis cinq ans pour finir de lire cette trilogie écrite par Gabriel Katz, alors que j'avais lu les deux premiers tomes en l'espace de six mois... Les aléas des achats, des priorités, du positionnement de l'ouvrage dans une pile à lire qui augmente de jour en jour... Mais j'y tenais, à la boucler, car l'auteur, rencontré lors d'un salon spécialisé m'avait paru éminemment sympathique, et la lecture des deux premiers opus m'avait apporté de beaux instants d'évasion.

 

Au début de ces Terres de Cristal, on retrouve nos trois compères amnésiques dans des positions tout à fait enviables. L'un à la tête de l'ordre des mages, le deuxième à la tête d'une principauté, le troisième en tant que champion du deuxième. Mais une confidence faite dans un moment de faiblesse entraîne la chute, ou plutôt la destitution d'Olen en tant que prince, et l'effondrement du château de cartes érigé avec Karib et Nils. Mais aussi la déclaration de guerre de l'ensemble des royaumes contre celui qui tente lentement de les noyauter, à savoir Edkharen, le nécromant qui règne sur les Terres de Cristal, ces contrées enfermées dans un perpétuel hiver, et incidemment responsable de l'état d'amnésie de nos trois compères.

Ce segment se déroule à la fois dans les palais douillets des grands de ce monde, mais aussi sur la route d'un conflit qui laissera des traces durables dans les corps et dans les têtes. Gabriel Katz y fait preuve d'un indéniable talent d'écrivain, à l'aise dans beaucoup de situations, dans l'action comme dans les intrigues de boudoirs. Une trilogie sympathique, qui fera passer un bon moment de lecture.

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Après Le Syndrome [E], que j'avais acquis après une discussion avec son auteur, et qui m'avait laissé une bonne impression, voici donc le second volet d'un triptyque écrit par Franck Thilliez, et réunissant le commissaire Franck Sharko et l'inspectrice Lucie Hennebelle. Enfin ici on peut écrire ex-commissaire Sharko et ex-inspectrice Hennebelle, car leur dernière aventure a eu un effet dévastateur sur leurs vies et leurs trajectoires professionnelles. Séparés, ils vont se retrouver à l'occasion d'un double évènement : Lucie apprend le suicide en prison du dingue qui a sauvagement assassiné l'un de ses filles jumelles moins d'un an auparavant, et Sharko, revenu à la Criminelle, enquête sur le meurtre d'une étudiante en paléontologie perpétré dans un centre d'études des grands singes près de Paris. Leur enquête combinée va révéler d'étranges liens entre la génétique et la violence...

Comme dans de nombreux romans policiers, on imagine que les deux affaires vont se rejoindre à un moment, mais Thilliez casse ce code en donnant ce lien en moins de 150 pages (sur 600), et réunit très vite les deux anciens amants et collaborateurs. Bim bam boum, sa science de page-turner et sa connaissance des rouages et des usages de flics nous embarquent dans une aventure ébouriffante.

 

Bon allez, la suite...

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Et oui, il y a encore de la littérature analysant l'oeuvre de Tolkien ; cette fois-ci ce sont deux enseignants en philosophie qui allient leurs connaissances avec leur passion pour le Seigneur des Anneaux.

En une quinzaine de chapitres sont brassés différentes thématiques : le Mal, la parole, les chansons, les Elfes, l'espace-temps... A chaque théorie est convoqué une personnalité de la philosophie : Leibniz, Kierkegaard, Schopenhauer, Hegel... Il serait vain (et très long !) de développer ici les assertions des uns et des autres, mais je peux vous donner quelques éléments, parmi ceux que j'ai trouvé les plus pertinents.

Matthieu Amat et Simon Merle dissertent ainsi sur l'importance des chansons, utilisées pour se donner du courage, se souvenir de moments heureux ou tristes, et même pour repousser des forces malveillantes, comme avec Tom Bombadil. Les personnages partent pour un périple qui va les changer à jamais. Cette aventure, qui fascine et fait peur à la fois (surtout chez les Hobbits), se place dans un espace-temps à la fois précis et hors dimensions, comme lorsque la Fraternité se retrouve en Lorien. l'Anneau unique est un objet qui corrompt son porteur, mais lui permet également d'accroître ses sens, comme lorsque Frodo regarde au (très très) loin depuis l'Amon Hen.

Chaque item est donc éclairé par la pensée d'un(e) philosophe réputé(e), et même si j'avoue que parfois certaines assertions sont tirées par les cheveux, d'autres sont troublantes dans leur application avec l'oeuvre de Tolkien. Notons toutefois que les deux auteurs se sont dégagés de toute responsabilité en indiquant qu'ils n'avaient aucune preuve de la réalités de ces théories. L'ensemble est assez intéressant.

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Le chapitre final de la série est aussi le plus long, puisqu’en effet cet opus compte plus de 650 pages dans son édition de poche. On y suit, si l’on peut l’écrire ainsi, Cirilla, qui voulant échapper à des poursuivants, fait des sauts d’un monde à l’autre et d’une époque à l’autre. Parallèlement nous retrouvons Nimue, devenue recluse dans une tour près d’un lac, former une jeune sorcière à l’art des rêves et des présages, dont la tâche est de combler les « blancs » de l’histoire du sorceleur, de Yennefer et de Cirilla.

Le sorceleur, par exemple, se retrouve dans un cocon, appelé Toussaint, au sein duquel il reprend brièvement son activité de chasseur de monstres. Mais l’audition d’une conversation secrète au sujet du rôle à venir de sa compagne l’incite à repartir à la recherche des deux femmes de sa vie, en compagnie de ses amis, sauf Jaskier, particulièrement apprécié par la maîtresse des lieux. Entretemps se prépare l’ultime bataille opposant le forces nilfgaardiennes à celles, difficilement unies, des royaumes du Nord. Les pertes seront énormes, et parmi les amis de Geralt aussi. Celui-ci parvient cependant à retrouver sa compagne et sa filleule, avant de les perdre à nouveau. Le destin les réunira une dernière fois, alors que se télescope une nouvelle fois notre monde avec celui du sorceleur.

 

Il se passe encore une fois beaucoup de choses dans cet opus, les sauts de monde en monde par Ciri participant à cette frénésie. Il s'agit bel et bien de la conclusion de la série, et même si Sapkowski essaie de réduire les questionnements, il en reste quelques-uns à la fin de cette Saga du Sorceleur. Il s'agit en tous les cas d'une série à l'intérêt complexe, puisque l'auteur polonais y évoque certains épisodes de l'histoire de son pays (et d'autres), en mixant différents mythes issus des légendes arthuriennes, slaves et nordiques. Le tout mérite une lecture analytique au long cours.

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

Voici donc l'avant-dernier volume de la saga du Sorceleur.

 

Le récit est éclaté entre trois intrigues principales, centrées sur les trois personnages principaux de la saga : Geralt, Yennefer et Cirilla. La sorcière est ainsi arrivée dans l’archipel de Skellige, d’où elle essaie d’avoir des nouvelles de son amant et de sa filleule. Cette dernière, membre d’un gang de petites frappes, se retrouve aux mains d’un chasseur de primes sans scrupules, tandis que son parrain tente toujours de la rejoindre dans le lointain Nilfgaard. C’est un segment très mouvementé, dans lequel il se passe beaucoup de choses pour tous les personnages, certains disparaissent d’ailleurs, alors que se profile la fameuse Tour de l’Hirondelle, à laquelle le destin de la jeune medium semble irrémédiablement lié.

 

Je dois dire que la lecture de ce volume, au moins dans sa première moitié, n'était pas des plus folichonnes. Le récit saute d'un personnage à l'autre, on a des aller-retours dans le temps. Les groupes de personnages se font et se défont... Sans oublier qu'une partie est enchâssée dans le récit qu'en fait Ciri à un compagnon temporaire. Il n'y a guère que les segments concernant Geralt et Cirilla directement qui m'aient réellement intéressé. Heureusement ils constituent la majeure partie du volume, et l'approche de la fin d'icelui m'a incité à accélérer ma lecture, qui était assez plaisante finalement.

 

Allez, encore plus de 600 pages et ce sera la fin !

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

Nous voici donc au milieu de le Saga du Sorceleur, un cycle qui compte 5 romans. Pourtant ce tome s'intitule Le Baptême du Feu. Parce que, littéralement, le sorceleur va devoir passer par l'épreuve de celui-ci pour se révéler, pour comprendre certaines choses sur sa place dans le monde, sa relation aux autres, et son besoin vital de sauver Ciri. Car après les évènements de l'île de Thanedd, il a été sévèrement blessé, ce qui l'oblige à l'inaction pendant sa convalescence chez les dryades à Brokilone. Il ignore par ailleurs où l'adolescente a bien pu être propulsée, malgré les incursions que réalise la fille des bois Milva pour son compte. A peine remis, il décide donc de partir à sa recherche. Le fidèle Jaskier est bien sûr de l'aventure, avec Milva dont les prouesses à l'arc se révèlent indispensables. D'autres compagnons vont se joindre à eux et composer un groupe hétéroclite : des nains et un gnome avec un chargement mystérieux ; un guerrier nilfgaardien qui lui aussi est lié à Ciri, et enfin un barbier-herboriste qui semble avoir des talents tout particuliers...

 

Parallèlement, après un coup d'Etat qui a décapité leur ordre, les magiciennes tentent de s'organiser pour rétablir une autorité sur la magie ; une loge à laquelle est conviée contre son gré Yennefer, qui n'a qu'une hâte, repartir à la rechercher de Geralt et de Ciri... Une Ciri qui est également au centre des pensées de ladite loge, du fait de son hérédité et de ses dons tout particuliers.

 

Il se passe beaucoup de choses dans ce segment; On sent que le monde autour de Geralt et de ses amis est sur le point de basculer, et que leur rôle dans ces bouleversements est loin d'être anodin. Si le fond de l'histoire, une errance d'un groupe de personnages ayant presque tous un secret, est très longue en termes de lecture, il s'avère que le développement des personnages, jusqu'à la dernière page et son retournement fort ironique, ajoute du piment à cette lecture. J'ai ainsi dévoré la dernière centaine de pages (sur plus de 450), avide de voir sur quel cliffhanger allait nous laisser Sapkowski.

Bon allez, à la suite !

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

Nous voici donc au milieu de le Saga du Sorceleur, un cycle qui compte 5 romans. Pourtant ce tome s'intitule Le Baptême du Feu. Parce que, littéralement, le sorceleur va devoir passer par l'épreuve de celui-ci pour se révéler, pour comprendre certaines choses sur sa place dans le monde, sa relation aux autres, et son besoin vital de sauver Ciri. Car après les évènements de l'île de Thanedd, il a été sévèrement blessé, ce qui l'oblige à l'inaction pendant sa convalescence chez les dryades à Brokilone. Il ignore par ailleurs où l'adolescente a bien pu être propulsée, malgré les incursions que réalise la fille des bois Milva pour son compte. A peine remis, il décide donc de partir à sa recherche. Le fidèle Jaskier est bien sûr de l'aventure, avec Milva dont les prouesses à l'arc se révèlent indispensables. D'autres compagnons vont se joindre à eux et composer un groupe hétéroclite : des nains et un gnome avec un chargement mystérieux ; un guerrier nilfgaardien qui lui aussi est lié à Ciri, et enfin un barbier-herboriste qui semble avoir des talents tout particuliers...

 

Parallèlement, après un coup d'Etat qui a décapité leur ordre, les magiciennes tentent de s'organiser pour rétablir une autorité sur la magie ; une loge à laquelle est conviée contre son gré Yennefer, qui n'a qu'une hâte, repartir à la rechercher de Geralt et de Ciri... Une Ciri qui est également au centre des pensées de ladite loge, du fait de son hérédité et de ses dons tout particuliers.

 

Il se passe beaucoup de choses dans ce segment; On sent que le monde autour de Geralt et de ses amis est sur le point de basculer, et que leur rôle dans ces bouleversements est loin d'être anodin. Si le fond de l'histoire, une errance d'un groupe de personnages ayant presque tous un secret, est très longue en termes de lecture, il s'avère que le développement des personnages, jusqu'à la dernière page et son retournement fort ironique, ajoute du piment à cette lecture. J'ai ainsi dévoré la dernière centaine de pages (sur plus de 450), avide de voir sur quel cliffhanger allait nous laisser Sapkowski.

Bon allez, à la suite !

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Geralt cherche à en savoir plus sur Rience, ce mercenaire au visage balafré qui cherche à le tuer ; pour ce faire il engage de fins limiers, lesquels pensent qu'à travers lui c'est Cirilla qu'il vise. Cet opus contient un moment important dans l’histoire du Continent, puisque s’y tient le congrès mondial des magiciens à Thanedd, siège de leurs écoles, auquel se rend Yennefer, en compagnie de Cirilla. Geralt, qui est dans un village à proximité, les y rejoint et se retrouve bientôt pris au cœur du coup d’Etat fomenté par l’Empire de Nilfgaard, avec l’appui des Scoia’tael, des bandes de rebelles, afin d’éliminer une bonne partie des manipulateurs de la magie, et de fait priver le 5 Royaumes de leur appui spirituel. Parallèlement Nilfgaard a envahi ses voisins, ne laissant qu’une terre brûlée sur son passage. Gravement blessé, il se retire dans la forêt de Brokilone, domaine des Dryades, où le rejoint par la suite Jaskier, qui lui raconte les différents éléments relatifs à la guerre.

Ciri, elle, a pu s’enfuir via un portail de téléportation situé au sommet d’une tour surplombant Thanedd, mais a atterri dans un désert extrêmement dangereux. Elle est finalement récupérée par des mercenaires au service d’un chevalier de Nilfgaard, avant d’être enrôlée dans une bande de malfrats adolescents, les Rats.

 

Cirilla s'affirme de plus en plus comme la véritable héroïne de cette Saga du Sorceleur. Le héros n'a que quelques scènes de discussion avec des magiciens, avant de se retirer après de violents combats. Une moitié du récit lui est directement consacré, entre découverte progressive de ses pouvoirs et errance aux allures d'initiation dans un désert très hostile. On sent que sa place est très importante dans cet univers, et on veut en connaître vite la suite. Malgré les belles pages consacrées à l'adolescente, ce segment est moins réussi -bien que très dense- que le précédent, Le Sang des Elfes.

 

Spooky

Voir les commentaires

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

On a volé les fameuses épées du Sorceleur ! Et il en a plus que jamais besoin : une intrigue de palais se trame et le prince de Kerack a requis l'aide de Geralt. Mais ce dernier va devoir déjouer les manœuvres d'une belle et mystérieuse magicienne rousse avant de partir à la recherche de son voleur. Heureusement, son fidèle compagnon barde Jaskier lui sera d'un précieux secours, de même que son nouvel ami, le nain Addario, pour affronter les dangers qui l'attendent.

 

Ce roman s’intercale entre plusieurs nouvelles de l’Epée de la providence, sans qu’on puisse le faire précisément. Arrivé à la ville de Kerack avec son ami le barde Jaskier, Geralt doit laisser ses épées au corps de garde, tenu par des femmes. Arrêté pour malversations, usurpation et appropriation de biens appartenant à la couronne, il est envoyé en prison. En sortant grâce à une caution, il découvre que ses épées ont disparu, puis que c’est la magicienne Lytta Neyd, alias Corail, qui l’a fait accuser, puis libérer. Laquelle lui avoue que c’est un groupe de magiciens qui l’a commanditée, afin d’obtenir ses services. Tout en entamant une relation passionnée avec la magicienne, Geralt, dans le besoin, accepte d’assurer la sécurité au futur mariage du roi Belohun, et de rechercher pour les magiciens un monstre qui décime des villages forestiers un peu plus loin. En espérant pouvoir récupérer ses épées bientôt mises aux enchères à Novigrad.

 

Le roman est dense, il s’y passe beaucoup de choses, et Geralt se retrouve dans plusieurs affaires, ce qui a pour résultat de faire perdre quelque peu le fil au lecteur et à la lectrice ; il montre cependant une partie de l’organisation administrative en vigueur dans l’univers, avec des banques, des salles des ventes, des palais avec leurs intrigues de successions. L’amateur/trice de monstre est aussi servi(e) avec la quête sur le Plateau, une longue croisière sur une rivière en proie aux illusions. On apprend également qu’occasionnellement les personnages se droguent en sniffant du fisstech.

 

Spooky

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog