Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

 


Après l'étourdissant Shrek, un autre exemple notable des avancées technologiques en matière d'animation a fait son apparition dans le paysage cinématographique : Final Fantasy. Adapté du célèbre jeu vidéo éponyme (33 millions d'exemplaires vendus dans le monde - le dixième épisode doit sortir pour Noël 2001 au Japon) par le créateur du jeu, Hironobu Sakaguchi, le film se veut révolutionnaire. Sur le plan de la technique, il l'est sans conteste. Premier film en images de synthèse "photoréaliste", il montre également des acteurs entièrement virtuels semblant doués de vie propre. Il paraît que la moitié des animateurs était mobilisée pour les cheveux de l'héroïne.
Dans un futur proche (2069 pour être précis), le monde a été envahi par des extraterrestres fantômes. Dans des villes-boucliers, des scientifiques, parmi lesquels Aki Ross, tentent de rassembler les esprits qui permettront de repousser les envahisseurs. Ces esprits se rencontrent dans les êtres vivants.


Oui, je sais c'est nul comme scénario, mais c'est à peu près tout ce que j'ai compris. Akira, dans un style légèrement moins réaliste, atteignait mieux son objectif. C'est peut-être d'ailleurs pour ça que je n'ai jamais réussi à jouer à ce type de jeu vidéo.
 
Marqué par le goût du mécanisme (ceux qui connaissent Gunnm et Apple Seed savent de quoi je parle), le film est pourtant époustouflant visuellement. Il paraîtrait que l'équipe d'animation a déjà de quoi réaliser un second épisode. Par pitié, éjectez les Américains du scénario !

Spooky.

Commenter cet article

Fauve 10/03/2014 10:44


J'avais rien compris à l'histoire sauf que c'était beau à l'époque XD

Spooky 10/03/2014 12:27



Ah ça me rassure :)



Articles récents

Hébergé par Overblog