Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

SPIELBERG MINORISE CRUISE
Après le spectaculaire A.I., qui nous avait quelque peu laissés sur notre faim, notamment en raison d’une fin ratée, voici le dernier film du prodige Steven Spielberg. L’enfant émerveillé et naïf d’E.T. et A.I. laisse ici la place à un réalisateur solide et chevronné, à l’aise avec les effets spéciaux et les histoires alambiquées.
Car, tordu, Rapport Minoritaire l’est assurément. En 2080, la société Précrime expérimente son concept révolutionnaire d’arrestation des criminels avant qu’ils ne commettent leurs forfaits. Ces interventions reposent sur des prémonitions de 3 jeunes gens, les “précogs”. John Anderton (Tom Cruise), chef du groupe d’intervention, y croit dur comme fer.  Jusqu’au jour où c’est son visage qui apparaît comme étant celui d’un meurtrier. Mais il découvre aussi que, parfois, les trois prodiges-cobayes ne sont pas d’accord dans leurs visions ; on appelle cela un rapport minoritaire.


Palpitant de bout en bout, bien interprété (arrêtez de tirer sur Tom Cruise !), sans concession (le héros n’est pas si “clean” qu’on pourrait le croire), fouillé voire complexe (il ne faut pas sortir de la salle pendant la projection, sinon on perd irrémédiablement le fil), Minority Report, sans être un chef-d’oeuvre, est quand même un très bon film, pêchant des idées dans Le Fugitif, Memento, entre autres. Certainement l’une des meilleurs adaptations de l’oeuvre de Philip K. DIck, avec Blade Runner et Total Recall.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog