Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Ansible
Publié dans : #Films

LE TEA-TIME DES MORTS-VIVANTS

Réalisé en 2003 par Edgar Wright, Shaun of the Dead ne sort que cet été dans les cinémas français (mais est déjà culte pour les amateurs d’imports DVD) après avoir fait rire à peu près tout le reste du monde. Vraiment, remercions les distributeurs français de nous abreuver à flot continu, à longueur d’année, de comédies aussi "subtiles" que Brice de Nice, mais de garder aussi longtemps des petits bijoux comme celui-ci dans leurs tiroirs… Nous vivons vraiment dans le pays du bon goût.

Bref, voilà, réjouissons-nous, il lui aura fallu du temps mais Shaun of the Dead débarque enfin chez nous. Se présentant comme "une comédie romantique avec des zombies", coécrit et interprété par Simon Pegg, vedette de la sitcom britannique Spaced (inédite en France), le film raconte comment un malheureux loser un peu neuneu sur les bords va profiter d'une invasion de zombies à Londres pour tenter de reconquérir le coeur de sa belle.

Shaun, le piteux héros de cette histoire, a un boulot merdique, un porc débile et un pauvre con en guise de colocataires, une mère et un beau-père envahissants. Presque trentenaire, mais éternel ado dans l’âme, il est trop paresseux pour changer et se satisfait plus ou moins de sa vie de tocard, ce qui n'est plus le cas de Liz, sa copine qui, lasse de passer toutes ses soirées dans le même pub minable, décide de le larguer. Comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà qu’un virus transforme les londoniens en zombies ! Mais contre toute attente, Shaun va profiter de l’occasion pour devenir enfin un homme, un vrai, en partant sauver sa chère et tendre des griffes de ces créatures en quête de chair fraîche.

Plutôt que de s’acharner à parodier grassement des scènes emblématiques de films d’horreur plus ou moins connus en y ajoutant des bites, des bruits de pets et des blagues sur le cannabis comme l’ont fait les frères Wayans avec la série des Scary Movie (qui a eu ses bons moments quand même admettons-le, mais enfin bon…), Wright et Pegg ont opté pour la voie du pastiche plutôt subtil. Ils détournent les clichés du film de zombies avec un humour absurde et pince-sans-rire plutôt réjouissant, servi par un casting d’acteurs peu connus en France mais impeccables dans leurs rôles respectifs (Simon Pegg en tête, excellent en brave crétin velléitaire constamment dépassé par les événements). Je ne dévoilerai aucun des gags pour ne pas gâcher le plaisir, mais Shaun of the Dead est l’un des films les plus drôles que j’aie pu voir depuis longtemps.

Si on veut chipoter, on peut dire que l’intrigue n’est pas tellement originale puisqu’elle se contente de suivre la trame classique du film de morts-vivants lambda (un groupe de survivants piégés dans un bâtiment entouré de zombies tente de trouver un moyen de repousser l’invasion), et que le rythme des gags faiblit sensiblement par moments. Malgré sa drôlerie, Shaun of the Dead est d’ailleurs loin d’égaler dans le délire les meilleurs films des Monty Python ou des ZAZ. Signalons aussi qu'il ne s'agit pas d'une innocente comédie tous publics mais quand même d'un vrai film de zombies, avec sa dose de séquences gore qui pourront heurter les plus sensibles.



Le film a néanmoins de quoi séduire les amateurs de comédies d’horreur à la Evil Dead comme les amateurs d’humour anglais, qui ne devraient pas se priver d’un tel plaisir au cours d’un été cinématographique qui promet par ailleurs d’être, comme tous les ans, riche en navets.

Toxic.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog