Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Films
 Bon, j'ai cédé aux sirènes de la mode et suis allé voir l'adaptation cinéma du best-seller de Dan Brown : The Da Vinci Code.

 


Quelques précisions à propos du livre lui-même. L'essentiel de la thèse du bouquin tient en un point [SPOILER] : Jésus était marié à Marie-Madeleine, et ils ont eu une descendance jusqu'à nos jours.  C'est une hypothèse qui en vaut une autre, et n'étant jamais été croyant ni particulièrement intéressé par les Ecritures, elle ne me gêne pas. Ce qui me gêne, en revanche, est l'impudence de Dan Brown en affirmant que les différentes organisations dont il parle dans son bouquin ont une existence réelle. Ce qui m'énerve encore plus, c'est que des millions de gens ont littéralement pris tout ça pour parole d'Evangile (l'expression prend ici toutez sa valeur, ne trouvez-vous pas ?). Car enfin, la thèse de Brown n'est ni nouvelle, ni bien exploitée. Des tas d'écrivains ont déjà raconté tout ça, et mieux parfois. Parce que ne nous leurrons pas, Da Vinci Code est un mauvais roman, écrit avec les pieds. C'est truffé d'incohérences, de raccourcis proprement incroyables... Même si on met de côté tout le discours mystique et historique, pas mal de choses font grincer des dents, ou plutôt exploser de rire.


Bref. Une campagne marketing maline, qui joue sur les craintes millénaristes et les théories du complot, et voilà le bouquin propulsé en tête des listes de best-sellers. Et tout naturellement, un film est mis en route. Ron Howard, réalsateur consensuel (Horizons lointains, Willow, Un Homme d'exception...), est appelé au chevet de l'Opus Dei, avec le secours de Tom Hanks et Audrey Tautou dans les rôles principaux. Bref, que du rassurant ma petite dame. Le tournage fait grand bruit, puisqu'il se passe en partie à Paris, au sein du très feutré Louvre, où le roman commence et s'achève.


Et voici donc le film sur les écrans. Je l'avoue, j'y suis allé à reculons, ne voulant pas offrir un succès supplémentaire à une entreprise selon moi reposant sur une vaste fumisterie. Pourtant, contre toute attente, le film se laisse voir. Si si. Si on ne s'accroche pas au fondement de la thèse, le savoir-faire de Ron Howard réussit à faire un film plutôt regardable, mais on est quand même loin du chef-d'oeuvre auquel s'attendaient les fans du roman. Ceux-là même qui crient à la trahison d'ailleurs. Pourquoi est-on loin du chef-d'oeuvre ? Eh bien parce que Ron Howard, pour l'occasion "yes-man" avec peu d'imagination, se contente d'adapter à l'écran le roman de Dan Brown, sans rien ajouter, sans presque rien retrancher. On a donc un thriller honnête, sans grosse prise de risque, pâtissant d'une interprétation un peu défaillante. Tom Hanks est en-deça de ses performances passées, on le sent peu concerné par ce qu'il dit.

Audrey Tautou... Comment j'ai pu tomber amoureux de cette actrice ? L'effet Amélie Poulain est définitivement effacé, elle est insipide. C'est du côté des rôles secondaires qu'il faut chercher les satisfactions ; en aristocrate anglais féru d'histoire religieuse, Ian Mc Kellen (X-Men, Le Seigneur des Anneaux) est parfait. Pas mal aussi le Jean Reno habituel à chaque film américain avec des bouts de français dedans (et il est plus consensuel que Tcheky Karyo ou Lambert Wilson).  Quant à Silas, le tueur de l'Opus Dei, interprété par Paul Bettany (Un Homme d'exception, La plus belle des victoires), il est tout juste "pas mal".

Bref, on est quand même loin de la daube annoncée par la presse critique, mais il ne faut pas crier au génie non plus. Il rester un thriller honnête, qui ne peut éviter les écueils semés par l'oeuvre originale, malgré le savoir-faire du scénariste Akiva Goldsman (I, Robot, Les Chroniques de Riddick). De plus, le film s'avère assez bavard, et finit par lasser un peu (2h32 au total).

 

Spooky.


Commenter cet article

GiZeus 23/08/2010 20:35



Et je m'étais refusé à aller voir le film. Pour moi il était inconcevable que le film, malgré une longueur de 2h30, puisse reprendre de manière satisfaisant le pavé que j'avais "kiffé à donf".



GiZeus 23/08/2010 20:33



J'avais lu le bouquin étant bien plus jeune, lorsque j'étais amateur de polar, et j'avais adoré comme pas possible. Mais bon là je parle d'un gamin de 13-14 ans qui n'avait pas un sens critique
développé, voire presque pas.



Stéph 21/08/2010 19:39



Tout pareil que Yap.


En revanche j'ai vu Anges et Démons, la suite préquelle. Très mauvais.



Yap 20/08/2010 17:07



Pas lu, pas vu. Et pas envie non plus.



Articles récents

Hébergé par Overblog