Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Matheson signe ici un roman qui se démarque de la production habituelle de mort-vivants. Son récit a la particularité de former un huis-clos très prenant, où le lecteur est pratiquement en tête à tête avec le héros. Mais peut-on traiter Neville de héros, tant Matheson s'attache à rendre son personnage humain, avec ses doutes, ses craintes et ses faiblesses. Loin d'être un récit d'action, Je suis une légende est un récit posé, où les réflexions de Neville occupent une part importante du roman. On suit ainsi la progression de cet homme ordinaire, dernier survivant sain d'esprit de la grande pomme maintenant rongée par les vampires.


Matheson tente également une approche intéressante en ce qui concerne le vampirisme. En prenant à contre-pied les poncifs du genre, il nous propose une interprétation scientifique de ce phénomène. Malheureusement, à moins d'avoir quelques notions de biologie, vous n'en piperez pas grand mot, même si les passages explicatifs se veulent plutôt concis et relativement éloignés d'un traité de médecine.

Mais le grand intérêt de ce livre, au-delà de l'aspect psychologique déjà captivant, réside dans l'étude de la nature humaine et des relations entre minorité et majorité. A travers l'opposition manichéenne, ou du moins que l'on considère comme telle durant une grande partie, c'est véritablement une réflexion du libre arbitre qui transparait, gardant pour la fin une révélation évidente qui se veut fracassante. Ce qui n'empêche pas Matheson de conclure sur une note shakespearienne troublante.


S'il ne fallait retenir que l'essentiel, c'est que ce roman aurait pu faire un flop. Mais c'était sans compter sur le talent narratif de Matheson qui parvient à conjuguer scènes banales et ennuyeuses au plaisir de lecture. La tentative d'explication du vampirisme est intéressante malgré son côté un peu trop abscons, mais on regrettera surtout une réflexion qui aurait pu être plus poussée.


GiZeus.

Commenter cet article

Spooky 12/06/2010 17:12



Pour compléter le commentaire de Vlad et le post de GiZeus, voici ma chronique sur ce même bouquin, écrite il y a 2 ans.



Vladkergan 12/06/2010 12:57



Un des plus grands romans vampiriques de ce siècle, ni plus ni moins. Ce roman confirme en partie la thèse qui veut que le mythe du vampire ressurgisse en temps de crise. En effet, les années 50
voient le début de la guerre froide, la course à l'armement nucléaire, etc... ce qu'on sent poindre en filigrane dans cet excellent bouquin.


Des adaptations, seule la première avec Price vaut le détour selon moi. La version de Charlton Heston a trop mal vieillie, quand à celle qui met en valeur Will Smith dans le rôle de Neville, elle
brille par son absence de respect du matériau d'origine, notamment dans la signification du titre, qui prend dès lors une consonnance américanisante détestable.



Erwelyn 10/06/2010 18:23



Livre incontournable que l'on voit réapparaitre souvent dans les listes de lecture sur les forums. Je te renvoie à un échange assez constructif sur mon (pauvre) forum (abandonné par manque de
temps) au sujet des diverses adaptations filmiques. Cela montre à quel point ce roman avait toutes les qualités d'une oeuvre intemporelle à la valeur symbolique incroyable. Vampire, virus, peut
importe. Les thèmes forts étant le dernier humain, la différence, l'isolement, la survie, la solitude, le refus à l'assimilation etc... les films ont fait évoluer ces thèmes en fonction de leur
propre époque de réalisation, ouvrant des portes, de l'espoir. Pour moi ils sont désormais indissociables du roman. Une espèce de Tout.


http://erwelyn-theyrani.grafbb.com/virus-et-pandemie-f61/je-suis-une-legende-francis-lawrence-2007-t498.htm



Articles récents

Hébergé par Overblog