Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

 

Il y a quelques temps je vous parlais du film éponyme réalisé par Christopher Nolan, sans tarir d'éloges à son sujet. Ca m'a donné envie de lire le roman dont il était adapté, écrit par Christopher Priest.

 

Première constatation : comme très souvent (pour ne pas dire toujours), le film est clairement une adaptation, au sens le plus simple du terme, c'est à dire une transformation. Cela se vérifie donc encore une fois, puisqu'il y a une couche narrative supplémentaire par rapport au film, à savoir la rencontre, de nos jours, de deux descendants des protagonistes principaux du film. Mais l'essentiel est là : la rivalité presque à la mort de deux prestidigi... prestigitati... deux illusionnistes des années 1870 à 1900 dans l'Angleterre victorienne. Leur relation des faits grâce à leurs journaux intimes respectifs, leur vie, leurs progrès dans l'art de l'illusion, et c'est tout. L'intrigue ne mérite pas un plus long résumé, sauf que... Sauf qu'elle s'avère riche, très riche, beaucoup plus que ce qu'il y a dans le film.

Il vous suffit de savoir que la rivalité entre Borden et Angier va bien au-delà de la mort, de la vie telle qu'on la conçoit classiquement, que le thème du double (et même du double je -non non, il ne manque pas une lettre à ce dernier mot) y tient une large place. Ce roman nous permet de nous immerger un peu dans la société victorienne, déjà largement exposée dans de nombreuses oeuvres -c'est d'ailleurs un réservoir incroyable pour les conteurs un peu en mal d'idées de départ. Je suis content d'y retrouver le personnage de Nikola Tesla, dont je vous ai déjà parlé, de retrouver certains passages importants -mais il y en a bien plus dans ce roman de 500 pages. Et, ô surprise, l'origine de l'inimitié des deux prestigita... magiciens est nettement plus dramatique que dans le film.  Et puis, le Prestige du titre n'est plus du tout le même... De là à traiter Christopher et Jonathan Nolan de tâcherons, il y a un pas que je ne franchirai certainement pas, la version cinématographique ayant réussi à garder sa propre cohérence.

 

C'est donc un roman assez touffu, à tiroirs mais aussi un peu long. Je l'avoue, certains passages du journal d'Angier, où il décrit ses tournées, m'ont un peu lassé. Bien sûr, la plupart des passages contiennent une évolution plus ou moins importante de l'intrigue, et cela aide à approfondir la personnalité du personnage, chose qui n'est pas toujours soignée dans la littérature de genre. Mais quel genre ? Difficile de déterminer. Je l'ai lu dans la collection Folio SF, l'utilisation de machines électriques ayant un rôle prépondérant dans l'histoire, l'appartenance de Christopher Priest au genre SF (il a écrit, rappelons-le, Le Monde inverti et La Fontaine pétrifiante, considérés comme des classiques du genre), me font dire qu'il s'agit là d'un récit steampunk, puisque nous sommes à l'ère victorienne et qu'aucun autre élément que ces machines ne fait entrer l'histoire dans un genre. Pour le reste, il s'agit de deux journaux intimes encapsulés par un récit à la première personne. 

 

Un roman étonnant, mais dont les longueurs ne plairont pas forcément à tout le monde...

 

 

Spooky.

Commenter cet article

Millevisages 04/10/2010 22:10



Hahaha... Autant pour moi!!!


Non pas du tout, mais j'ai gardé celle de mon pére, lui étant libraire cela lui permettait de savoir ce qu'il allait proposer à sas clients.


Donc quand je n'accroche pas au bout de 50 ou 100 pages je passe à un autre, mais j'y reviens parfois.


Et heuresement que non, comment j'aurais pu lire les pavés de S.King, Bordage et bien d'autres...



Spooky 05/10/2010 09:39



Ah ok :)



Millevisages 04/10/2010 10:12



Je suis un fan assidu de Priest.


Je n'ai pas lu le Prestige, j'ai abandonné au bout de 50 pages( vieille habitude de lecture), mais j"ai adoré le film.


J'espére un jour en reprendre la lecture!!!



Spooky 04/10/2010 10:39



Millevisages, je ne comprends pas, tu abandonnes toujours tes lectures au bout de 50 pages ?



Zordar 04/10/2010 08:37



J'ai bien aimé le film mais j'ai préféré le roman (que j'avais lu avant).



Spooky 04/10/2010 10:39



Zordar, je parle aussi du film dans un autre billet :)



GiZeus 24/09/2010 10:21



De toutes façons, je comptais le lire. Ton article sur le film m'avait déjà aguiché, et c'est une bonne occasion de découvrir Christopher Priest (honte à moi, je n'ai toujours pas lu le monde
inverti...)



Articles récents

Hébergé par Overblog