Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://fantasy-gate.fr/site/wp-content/uploads/2012/12/Cassandre-F-Amaranthe-Samhain-Tome-1-Rebelle-Editions.jpg

 

Alienor Mc Kanaghan est une adolescente comme les autres. Enfin presque, si l'on considère qu'être élevée par ses parents et sa grand-mère avec un entraînement intensif au maniement des armes et aux techniques d'auto-défense est normal. Bien sûr, notre monde est violent, mais Allie (elle déteste qu'on l'appelle Alienor) va apprendre le jour de ses 18 ans qu'il est bien pire, et que malheureusement elle va devoir le sauver... Car Allie va hériter, par sa mère, de sa condition d'Uansith, c'est à dire la protectrice d'une race, en l'occurrence humaine. Mais elle va aussi apprendre qu'elle est citée dans une prophétie, elle l'Unique qui est Quatre, au milieu de nombre de créatures surnaturelles...

 

Samhain est le premier roman de Cassandre F. Amaranthe, jeune auteure française adepte de littératures de l'imaginaire et de mythologie celtique. Edité en premier lieu par Edilivre, c'est chez Rebelle Editions que sort donc la version remaniée de ce premier roman. Au long de la lecture, les références à plusieurs séries télévisées centrées sur les vampires et les créatures fantastiques se font de plus en plus jour, entre les soeurs sorcières qui gardent un Livre des Ombres dans leur grenier, le petit ami vampire ou des Elus pour chaque race...

 

La lecture de l'ensemble fut loin d'être désagréable, grâce à une volonté marquée de placer pas mal d'action dans le récit, une imagination quand même assez présente malgré ces influences, ou le choix d'une écriture claire, sans grande fioriture, même dans les séquences d'instrospection d'Allie. Les personnages sont bien intégrés, relativement crédibles, même si peu nombreux au final.

 

Ce qui m'a le plus gêné est plutôt le rythme. L'auteure fait des paragraphes longs, très longs, parfois de la durée d'un chapitre. Le récit est dense, et on y passe à mon avis un peu trop de temps pour un roman de ce type ; ainsi le roman aurait pu se terminer au bout de 200 ou 250 pages (un évènement survenant dans ces eaux-là aurait d'ailleurs permis de s'y prêter sans problème), et la suite, peut-être un peu plus délayée, aurait pu prendre part dans un second tome. Il y a des coquilles au niveau des temps et quelques passages qui auraient eu besoin d'une relecture plus attentive au niveau de l'orthographe, mais sans cela la langue est claire, déliée, facile à assimiler.

 

Samhain est donc un premier roman sous influence, pas désagréable à lire, mais qui aurait eu besoin d'une surveillance éditoriale accrue.

 

Spooky

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog