Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
...:::Ansible:::...

...:::Ansible:::...

Tous les territoires de l'imaginaire, en vitesse supra-luminique.

Publié le par Spooky
Publié dans : #Livres

http://www.grund.fr/images_livres/zf/9782324000126.jpg 

 

Pour ceux qui débarqueraient, je vous propose de vous plonger dans mes chroniques du tome 1, du 2, et du 3 de cette quadrilogie remarquable. Ou de vous reporter à la page dédiée.

 

Nous avions laissé à la fin du tome 3 Cahyl et son frêle compagnon, l'anophèle Sperare, au début de leur voyage vers le Rajmalaya, où le jeune Fedeylin savait que se trouvait son destin. Le chemin, qu'ont emprunté autrefois les Pères Fondateurs du peuple fedeylin, est semé d'embûches, et les deux compagnons ailés auront bien du mal à aller au bout. Mais l'issue de leur voyage décidera de l'avenir entier des Fedeylins, et Cahyl sait qu'il doit prendre son destin en main.

 

Dit comme ça, on a l'impression qu'il ne se passe pas grand-chose. C'est vrai, comment vous parler autrement qu'en vitesse des prédateurs (oiseaux, scorpions, guêpes...) que doivent éviter Cahyl et Sperare, comment vous parler de leurs discussions, de leurs corps qui changent, de leurs pulsions parfois meurtrières, de leurs doutes, partagés ou pas ? La lecture du roman est la meilleure des façons. La plume est toujours belle, sans fioriture, mais efficace. Nadia Coste boucle donc ce premier cycle, sans savoir encore à l'époque si elle y reviendra ; mais elle semble y avoir puisé tellement de bonheur (dixit sa postface) que rien n'est exclu, et que, ma foi, je suivrai les nouvelles aventures de Cahyl, ou d'autres de ses compagnons, avec plaisir. Ainsi un nouveau cycle, Jivana, devrait prochainement arriver.


Sans être naïve, cette histoire nous montre qu'on peut faire quelque chose de vraiment bien avec de la bienveillance et d'autres notions humanistes comme moteur. Cahyl est né dans une société avec des castes, des règles strictes, et refusant ce carcan, il n'hésite pas à changer sa vie, quitte à changer... son peuple. Belle leçon pour un récit initiatique de haute tenue.

 

Ce qui m'a étonné dans cet univers de fantasy, c'est que l'auteure choisisse comme héros un garçon, fût-il d'une race inventée... Bien sûr, sa psychologie n'est pas celle d'un garçon humain, mais elle tient remarquablement bien son personnage, et ceci de bout en bout... Il y a aussi un univers (cartographié sur les rabats de couverture) beaucoup plus vaste que ce qu'a pu en voir le petit Fedeylin. Et qui mérite qu'on y retourne.

 

Remarquable. En guise de postface, je vous conseille ce texte qui permet d'entrer dans la tête de l'écrivain avant, pendant et après la rédaction de son roman...

 

Voilà, c'est fini... A bientôt Cahyl...

 

Spooky

Commenter cet article

Acr0 25/01/2013 11:20


Ahah :D Les grands esprits se rencontrent aujourd'hui. Non seulement on publie la chronique en même temps mais en plus, on utilise la même expression "sans fioriture" :D
En tout cas, j'ai beaucoup apprécié la série du simple fait que c'est le seul de son espèce à être né... sans destin ! (c'est rare parmi les "héros", ils sont plutôt du genre grand destin -
grande quête presque dès leur naissance)
Et oui, Fedeylins c'est fini... mais je me réjouis de découvrir le petit cycle de Jivanna ;)

Spooky 25/01/2013 11:42



Oui on est en phase. Tu as bien raison, Cahyl est un héros hors du commun...



Articles récents

Hébergé par Overblog